Sports

Algérie-OMC: les points de divergence "sensiblement aplanis"

  • Le ministre algérien a précisé que les points restés en suspens concernent principalement l’ouverture du marché algérien aux voitures d’occasion, dont l’importation est interdite depuis 2005, le prix domestique du gaz et le foncier industriel.
  • Les prix algériens de l’énergie sont inférieurs aux cours internationaux, alors que la compagnie publique des hydrocarbures Sonatrach a le monopole du marché des services énergétiques.
  •  
  • M. Djaâboub a estimé que le prix du gaz sur le marché algérien est "raisonnable car il couvre les dépenses et génère des bénéfices à la société Sonatrach, lui permettant ainsi de les placer dans de nouveaux investissements".
  • Il a également indiqué que le gouvernement refusait d’ouvrir le marché national aux voitures d’occasion en provenance d’Europe car, a-t-il expliqué, "la commercialisation de ces véhicules constitue une menace pour la sécurité du consommateur algérien".
  •  
  • Le ministre a évoqué par ailleurs "une préoccupation soulevée par les pays membres concernant une décision prise en octobre par le gouvernement et liée à l’annulation de la cession du foncier de l’Etat au profit d’investisseurs et son remplacement par un système de concession".
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *