En direct

Algérie:100 terroristes recherchés par Interpol

  • Sur les pages du site électronique de la police internationale ‘Interpol’, figure en tête des personnes recherchées pour terrorisme, le chef de l’organisation terroriste Abdelmalek Droukdal, alias Abou Mosaâb Abdelouadoud, aisni que Mokhtar Belmokhtar, l’ex chef du groupe salafiste pour la prédication et le combat, en plus de Amari Saïfi, alias Abderrezak El Para, Yahia Djouadi Abou Ammar.
  •  
  • Monsieur Lakhdari, lors d’un entretien avec Ennahar, a ajouté que le nombre de terroristes faisant l’objet de mandats d’arrêts internationaux a atteint 100 pendant la dernière décennie.
  •  
  • Le directeur de la commission des affaires criminelle au ministère de la justice, en réponse à une question d’Ennahar sur le retard enregistré, relatif au dossier Rafik Abdelmoumen par les autorités britanniques, lors d’une conférence organisée en compagnie des représentant du bureau d’Interpol en Algérie, à l’Institut national de la police criminelle, a déclaré qu’il ne peut parler de l’affaire Khalifa de manière individuelle. Et d’ajouter dans ce sens que les difficultés juridiques entravent le règlement de plusieurs affaires, signalant qu’il y a beaucoup de pays qui refusent de coopérer avec d’autres pays à cause du manque d’accords de coopération, ou qui refusent de livrer des criminels qui se trouvent sur leurs territoires à cause des différences des lois.
  •  
  • Dans le cadre de la coopération internationale, Monsieur Lakhdari a fait savoir l’Algérie a livré 15 personnes recherchées par des pays comme l’Espagne, la France, le Maroc, l’Ukraine ainsi que d’autres pays, durant les quatre dernières années. La majorité de ces personnes étaient impliquées dans des affaires de drogue et de blanchiment d’argent. Par ailleurs, la France a livrée à l’Algérie 3 personnes accusées d’implication dans différentes affaires.
  •  
  • Les autorités judiciaires algériennes ont présentés 20 mandats d’arrêts contre des personnes arrêtées dans plusieurs pays étrangers.
  •  
  • Notre interlocuteur a déclaré que le nombre de crimes organisés commis e, Algérie a diminué de 5.5% durant les trois dernières années, après le début de l’application de loi plus strictes et le renforcement de la coopération judiciaires. Ce dernier a mis l’accent sur la nécessité d’établir un guide pratique pour la coopération internationale qui devrait être adopté dans le cadre des enquêtes et poursuite judiciaires.
  •  
  • De son côté, le directeur adjoint des affaires économiques et financières au bureau d’Interpol, a appelé à la nécessité de maintenir les échanges de coopération dans le domaine du crime organisé et diagnostiquer les obstacles juridiques et opérationnels afin de trouver des moyens adéquats pour mener à bien cette coopération.
  •  
  •  
  • Ennahar/ Dalila B.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close