En direct

Ali Laskri La mobilisation de la population pour un changement pacifique, enjeu des prochaines législatives

 L’enjeu des élections législatives du 10 mai prochain est la "mobilisation" de la population pour un "changement politique radical mais pacifique", a déclaré vendredi le premier secrétaire du Front des forces socialistes (FFS), M. Ali Laskri, lors d’une sortie électorale de proximité à Alger qui ne semblait pas avoir emballé la population.

"L’enjeu (des législatives) c’est de mobiliser de nouveau la population pour un changement politique radical mais pacifique dans le pays. Les citoyens sont pour le changement, ils sont ouverts au débat", a affirmé M. Laskri dans une sortie au centre-ville de la commune de Ain Benian, à l’ouest d’Alger.

"Les hommes politiques en place sont discrédités. De plus, nous assistons à la désaffection de la population à l’égard de la politique. Les partis doivent faire les efforts nécessaires afin d’entretenir l’espoir", a-t-il encore soutenu.

Accompagné de plusieurs militants et candidats du FFS aux prochaines législatives à Alger, M. Laskri en était à sa seconde sortie sur le terrain depuis le début de la campagne électorale, choisissant cette fois les quartiers algérois de Ain Benian, de Chéraga et de Dely Brahim.

A chaque étape, il a réitéré tout naturellement son appel à voter pour le FFS et à se mobiliser pour "un changement politique radical mais pacifique" dans le pays, un changement susceptible, a-t-il dit, de donner naissance à "la deuxième République".

"Le pays a besoin de tous ses enfants", "il est temps que nous nous mobilisions tous", "nous avons libérez le pays (du colonialisme), il est temps maintenant de libérer l’Homme (algérien)", a martelé le responsable du plus vieux parti d’opposition dans tous les cafés de Ain Benian où il est passé, sans toutefois réussir à captiver l’intérêt des gens, surtout les plus jeunes d’entre eux, visiblement réfractaires à tout dialogue.

C’est la preuve, selon lui, de la "désaffection de la population à l’égard de la politique".

A Cheraga, M. Laskri a dû notamment constater les difficultés du FFS à se structurer dans cette commune où, à la place des affiches électorales des législatives 2012, se trouvaient bien en évidence celles conçues par le parti pour… les présidentielles de 1999.


Le reste de la tournée dans les trois quartiers s’est déroulée normalement à l’exception de certains incidents mineurs attribuables par des militants à des problèmes d’organisation mais aussi à quelques tentatives isolées de perturber la visite.

 

    Algerie – ennaharonline

 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!