En direct

Amar Saâdani : "Le FLN demeure attaché à la révision constitutionnelle"

Le Secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Amar Saâdani, a affirmé samedi à Alger l’"attachement" de son parti à la révision constitutionnelle, précisant, à ce propos, que le choix de l’opportunité de cette procédure échoit "exclusivement" au président de la République.

"Le FLN demeure attaché à cette revendication de la révision constitutionnelle, à l’instar du reste de la classe politique, et c’est seulement au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, que revient la prérogative de décider quand et pourquoi il y aura cette révision", a indiqué le premier responsable du FLN, devant les élus locaux du parti, lors de la rencontre nationale qui les a réunis au Complexe olympique Mohamed Boudiaf (5 juillet).

Tout en rappelant que le FLN avait transmis ses propositions concernant l’amendement du texte fondamental du pays à la commission nationale ad hoc, M. Saâdani a évoqué la prochaine présidentielle et le soutien de son parti à une candidature du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour un quatrième mandat.

Le Comité central du parti du FLN avait convié, lors de sa dernière réunion du 16 novembre 2013, le président de la République à "poursuivre le parachèvement de son programme politique en procédant à la révision de la Constitution dans les meilleurs délais et ce, en vue de renforcer le principe de la séparation des pouvoirs et l’édification d’un Etat de droit".

"Nous sommes ici pour dire que nous avons plébiscité le fils du parti et Moudjahid Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat", a-t-il déclaré, tout en conviant, à ce propos, et au nom de l’ensemble des militants et des élus du parti, le chef de l’Etat à se présenter à la prochaine élection présidentielle.

"Votre présence à cette rencontre s’apparente précisément à un plébiscite pour une quatrième candidature de Abdelaziz Bouteflika à la tête de la magistrature suprême", a-t-il ajouté, dans le même contexte, avant de rappeler que la désignation des candidats aux rendez-vous électoraux est du ressort du Comité central et d’autres structures du parti lesquels "ont déjà exprimé la candidature de Abdelaziz Bouteflika à la prochaine présidentielle".

"Notre candidat est le président du parti", a-t-il insisté, dans le même cadre, tout en fustigeant "ceux qui s’agitent en dehors des structures et du cadre du parti et qui vont finir après avril 2014".

M. Saâdani a conclu son intervention en conviant les militants de son parti à "préparer comme il se doit" la prochaine présidentielle qui constitue, selon lui, "une opportunité pour gagner".

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!