Sports

Amos Gilad : le juif qui parle arabe aux arabes

  •    Il est aussi membre du groupe dirigé par Shalom Turjeman, le conseiller diplomatique du Premier ministre Ehud Olmert, qui a coordonné et formulé les positions d’Israël lors de cette offensive.
  •  
  •    Connu pour être un âpre négociateur, bien au fait de la politique arabe, Amos Gilad est ancien chef du département de la recherche des renseignements militaires. Il avait été nommé en 2003 chef du bureau diplomatique et de sécurité du ministère de la Défense.
  •  
  •    En septembre 1982, jeune officier, il avait été l’un des premiers à alerter le commandement israélien des massacres commis dans les camps palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth, sous contrôle de l’armée israélienne, par des miliciens chrétiens des forces libanaise alliées d’Israël.
  •  
  •    Agé de 55 ans, trapu, les cheveux blancs, il avait mis au point, le 19 juin 2008, sous les auspices de l’Egypte, une trêve de six mois avec le Hamas, qui a précédé l’offensive israélienne.
  •  
  •    Sa parfaite connaissance de la langue et du monde arabe lui a valu de se voir confier par les dirigeants israéliens les questions les plus sensibles dans les relations entre Israël et les pays arabes, principalement l’Egypte et la Jordanie, avec lesquels l’Etat hébreu est lié par des traités de paix, mais aussi, dit-on, avec des pays avec lesquels Israël n’a pas de relations diplomatiques.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!