Les Verts d'AlgérieSports

Amrouche balaie les accusations et se confie ‘’J’ai fait sortir un joueur qui s’en est pris à Guedioura’’

Accusé d’avoir demandé à ses joueurs d’être ‘’agressifs’’ contre les joueurs de l’équipe nationale, Adel Amrouche, le sélectionneur algérien du Botswana, s’est expliqué dans un entrentien livré à ‘’Compétition’’.

‘’Ce n’est pas vrai, pas du tout. Benlamri a eu des tacles appuyés qui méritaient aussi le carton rouge, Atal aussi, mais je n’ai jamais parlé de ça après le match. Mieux, j’ai été à la rencontre de tous les joueurs, j’ai tenu à les féliciter et à leur souhaiter un bon voyage et une bonne chance pour la suite. Je vais être plus clair sur cette question‘’ a, ainsi, répliqué Amrouche au quotidien Compétition.

L’ancien coach du MC Alger a préféré confié d’autres détails : Sachez que j’ai fait sortir notre milieu de terrain parce qu’il s’en est pris à Guedioura, il l’a poussé et  il a voulu même le gifler. Il était d’ailleurs mécontent en sortant, il s’est même quelque peu accroché avec moi et tout le monde s’est mis à crier‘’.

Au sujet du joueur expulsé qui a été auteur de deux vilains tacles contre Atal et Feghouli, Amrouche a dit:  ‘’Quant à notre numéro 6, celui qui a été expulsé, je l’avais avisé à la mi-temps en lui disant que s’il ne se calmait pas, il allait prendre un second carton jaune. C’est ce qui arrivé, j’étais furieux contre lui dans le vestiaire, je l’ai engueulé parce qu’il nous a laissés à dix sur le terrain et que ce n’est pas ce que je recherchais‘’.

 »Souci avec Belmadi ? stop avec la «namima», l’Algérie avant tout ! »

Interrogé, également, sur un éventuel problème entre les deux entraîneurs algériens, Amrouche s’est expliqué. ‘’Ecoutez, je n’ai pas cessé de faire les éloges de Belmadi et de son équipe, comment pourrais-je porter atteinte, du jour au lendemain, à une équipe et à un technicien dont je fêtais deux mois auparavant la victoire en Egypte, dans la rue en compagnie de mes enfants ? Les gens malintentionnés qui veulent nuire à la bonne relation entre nous, entre deux techniciens algériens, doivent cesser leur sale besogne’’.

‘’ J’ai toujours évité de jouer contre mon pays mais, là, ce n’était pas possible car j’avais déjà signé mon contrat avec le Botswana. Et là, je dis : stop avec la «namima», l’Algérie avant tout !‘’.

Tags

Articles en lien

Close