EnergieEconomie

Prix du pétrole ou quand Donald Trump met la pression sur l’Opep

Algérie – Alors que Mustapha Guitouni, notre ministre de l’Energie, n’a cessé de marteler que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ne subit aucune pression, alors qu’il n’a cessé d’affirmer que c’est un organisme qui fonctionne en toute liberté, donc, par conséquent il peut décider une baisse de la production, voilà que le contraire se produit.

En vérité, il s’est produit tout le long de ces derniers mois. Et c’est le président amréricain, Donald Trump, en personne qui s’en charge.

Fidèle à sa méthode de communication depuis son investiture, le président américain a espéré, dans un tweet daté d’hier mercredi, que les membres de l’Opep ne recourent pas à une nouvelle baisse de la production pour parer à la chute des prix de l’or noir.

« Espérons que l’Opep maintiendra les flux de pétrole tels quels et ne les restreigne pas. Le monde ne veut pas voir, ni n’a besoin d’une hausse des prix du pétrole! », a-t-il notamment écrit.

Il y’a quelques jour, le même Trump a remercié l’Arabie Saoudite pour la baisse des prix. Il a par ailleurs affirmé que ces derniers continueraient à baisser. Depuis les cours sont restés dans une tendance baissière en dépit d’une petite augmentation enregistrée en début de semaine.

Epinglée par l’affaire Khasshoggi, l’Arabie Saoudite, premier producteur mondial de brut, donnait l’impression d’avoir, à un moment donné, fléchi face à l’intransigeance du président américain. S’agit-il d’un calcul politique du roayme wahhabite pour sortir du bourbier induit par cette affaire ? C’est fort probable notamment quand l’on sait que Donald Trump est son principal soutien.

Quoi qu’il en soit, selon l’AFP, L’Opep  compte s’accorder lors de la réunion de ses membres ce jeudi à Viennes une « baisse suffisante » de sa production de pétrole pour équilibrer le marché. C’est d’ailleurs le ministre saoudien de l’Energie qui l’a affirmé  avant une réunion.

Cette baisse, qui pourrait être décidée au cours de cette réunion, « devrait être distribuée de façon égale entre les pays (dont l’Algérie, ndlr) » en pourcentage de leur production, a  déclaré le ministre, Khaled al-Faleh.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close