PolitiqueAlgérie

D’anciens ministres risquent d’être exclus de Club des pins

Algérie – A la résidence d’Etat de Club des pins, l’heure est semble-t-il au “nettoyage”. Après avoir abrité des dizaines de cadres, anciens responsables et hommes politiques et militaires, cet îlot ultra-sécurisé, situé sur la côte Ouest de la capitale, est entrain d’être dégarni.

Selon des informations en provenance de l’entreprise de gestion de la résidence Sahel, plusieurs anciens ministres et cadres ont reçu des mises en demeure afin de quitter, rapidement, les chalets et villas qu’ils occupent depuis plusieurs années. La direction de Club Des Pins a donné à ces responsables quelques jours pour quitter les lieux de leur propre gré. A défaut, ils seront chassés manu militari. Mais avant de réquisitionner la force publique, la direction de la résidence procède souvent aux coupures d’électricité et de l’eau. Et en dernier lieu, l’ancien locataire risque de trouver ses objets jetés dehors.

Cela s’est déjà produit avec certains anciens journalistes de certains journaux et même avec d’anciens ministres. L’objectif de la résidence étant d’économiser un maximum d’argent.

Il faut rappeler que, théoriquement, résider à Club des Pins coûte de l’argent. Les locataires paient donc un loyer qui varie d’une habitation à une autre. Le paiement se fait soit par l’organisme employeur, soit par le concerné lui-même. Mais l’entretien et la gestion de la résidence revient à l’établissement qui relève des services du Premier ministre.

Lire aussi: Résidence d’Etat: Quatre actionnaires d’El-Watan, dont Belhouchet, délogés

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!