Monde

Annan à Moscou pour parler Syrie avec Poutine, la Russie sur une ligne dure

  
      Russes et Occidentaux sont au seuil d’une  confrontation aiguë sur la Syrie, un sujet sur lequel le Kremlin a fixé à ses  diplomates une ligne dure, estimait mardi la presse russe, avant une rencontre  à Moscou entre Vladimir Poutine et le médiateur international Kofi Annan.    M. Annan, dont le plan de paix continue d’être opposé par la Russie à toute  forme de sanctions ou d’ingérence en Syrie, bien que l’intensification des  combats et les massacres aient conduit les Occidentaux à le considérer lettre  morte, doit rencontrer le président russe à 11H00 GMT.    Arrivé la veille au soir, il a eu un entretien avec le ministre des  Affaires étrangères Sergueï Lavrov. Selon l’adjoint du ministre Guennadi  Gatilov, l’avenir de Bachar al-Assad n’a "pas été évoqué" car la Russie "n’en  discute avec personne".    La partie russe s’est en revanche "efforcée d’inciter (Kofi Annan) à un  travail actif avec l’opposition et les acteurs extérieurs", les puissances  occidentales et régionales que Moscou accuse d’avoir sapé toute possibilité de  "dialogue" avec le régime de Bachar al-Assad.    Lundi, M. Lavrov avait exposé dans des termes virulents la position russe, accusant les Occidentaux d’exercer un "chantage" à l’ONU pour forcer la Russie  à accepter une résolution prévoyant des sanctions, voire le recours à la force,  contre le gouvernement syrien.    La Russie, qui a déjà bloqué deux résolutions occidentales depuis le début  en mars 2011 du conflit qui a fait plus de 17.000 morts selon l’Observatoire  syrien des droits de l’Homme (OSDH), a de nouveau empêché avec la Chine, lundi  au Conseil de Sécurité, toute condamnation du régime de Damas, notamment pour  le massacre de Treimsa (plus de 150 morts selon l’OSDH).
 
 

Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!