En directAlgérie

Annulation du Festival du Rai : Les organisateurs accusent le Ministre de … la Culture !  

Algérie – “Sidi El Hakem”. Paradoxe. Un autre dans le monde de l’art algérien. Le Ministère de la Culture algérienne refuse de parrainer un Festival de musiques Algériennes : Le festival du Rai !

C’est en tout cas ce dont il est accusé par les organisateurs de ce Festival de musiques Algériennes. Ainsi, l’Association “Art-Culture Et Protection Du Patrimoine Musicale Oranais” accuse ouvertement dans un communiqué paru, ce mardi 17 août, l’inaction du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et son refus de parrainer ou de contribuer à l’organisation l’Evènement des “48 ans du Rai”.

“Suite aux blocages et entraves que nous rencontrons depuis le début des préparations, il a été décidé l’annulation de l’évènement des 48 ans du Rai”. C’est ce qu’on peut lire sur le communiqué. Les organisateurs poursuivent, indiquant que parmi les facteurs ayant poussé à la prise de cette décision le « silence de certains responsables et organismes concernées par cette manifestation a leurs tète le ministre de la Culture”. Ils poursuivent en soulignant que “plus de 04 dossiers de demandes de patronage et contribution, ainsi des courriers de rappels ont étaient déposés. Et aucune réponse négative ou positive à ce jour”.

Pas d’hommage pour Djillali !

Une bien triste nouvelle pour les illustres noms Algériens, à qui, il était prévu de rendre hommage. Des noms entrés dans la Légende, parmi lesquels : Cheikha Remiti, Hasni, Djillali Raina Rai, Bouteldja Belkacem… et bien d’autres encore. Des noms Algériens qui auront donné à la musique Algérienne, Africaine, Mondiale cette couleur particulière. Ce parfum d’Algérie.

Les AE ne sont pas épargnées…

Outre le premier responsable de la Culture algérienne, les organisateurs évoquent les problèmes inhérents à la délivrance de visas. Chose qui incombe au Ministère des affaires Etrangères. Ce denier a maintenu “le silence sur nos demandes déposées depuis 11-01-2018 pour une intervention auprès des consulat d’Algérie à l’étranger. Et ce, pour l’octroi des visas d’entrées pour les artistes à titre gratuit. Certains consuls ayant exigé le paiement des visas qui s’élève a 80 euros par personne. Ce qui a poussé certains formations artistique a se retirées”.

Lire aussi : Pamela Anderson ferme une salle de cinéma à Alger 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!