En directAlgérie

Annulation du Festival du Rai : Les organisateurs accusent le Ministre de … la Culture !  

Algérie – « Sidi El Hakem ». Paradoxe. Un autre dans le monde de l’art algérien. Le Ministère de la Culture algérienne refuse de parrainer un Festival de musiques Algériennes : Le festival du Rai !

C’est en tout cas ce dont il est accusé par les organisateurs de ce Festival de musiques Algériennes. Ainsi, l’Association « Art-Culture Et Protection Du Patrimoine Musicale Oranais » accuse ouvertement dans un communiqué paru, ce mardi 17 août, l’inaction du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et son refus de parrainer ou de contribuer à l’organisation l’Evènement des « 48 ans du Rai ».

« Suite aux blocages et entraves que nous rencontrons depuis le début des préparations, il a été décidé l’annulation de l’évènement des 48 ans du Rai ». C’est ce qu’on peut lire sur le communiqué. Les organisateurs poursuivent, indiquant que parmi les facteurs ayant poussé à la prise de cette décision le « silence de certains responsables et organismes concernées par cette manifestation a leurs tète le ministre de la Culture ». Ils poursuivent en soulignant que « plus de 04 dossiers de demandes de patronage et contribution, ainsi des courriers de rappels ont étaient déposés. Et aucune réponse négative ou positive à ce jour ».

Pas d’hommage pour Djillali !

Une bien triste nouvelle pour les illustres noms Algériens, à qui, il était prévu de rendre hommage. Des noms entrés dans la Légende, parmi lesquels : Cheikha Remiti, Hasni, Djillali Raina Rai, Bouteldja Belkacem… et bien d’autres encore. Des noms Algériens qui auront donné à la musique Algérienne, Africaine, Mondiale cette couleur particulière. Ce parfum d’Algérie.

Les AE ne sont pas épargnées…

Outre le premier responsable de la Culture algérienne, les organisateurs évoquent les problèmes inhérents à la délivrance de visas. Chose qui incombe au Ministère des affaires Etrangères. Ce denier a maintenu « le silence sur nos demandes déposées depuis 11-01-2018 pour une intervention auprès des consulat d’Algérie à l’étranger. Et ce, pour l’octroi des visas d’entrées pour les artistes à titre gratuit. Certains consuls ayant exigé le paiement des visas qui s’élève a 80 euros par personne. Ce qui a poussé certains formations artistique a se retirées ».

Lire aussi : Pamela Anderson ferme une salle de cinéma à Alger 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close