Economie

ANSEJ-CNAC: Les investisseurs en situation d’échec « ne seront pas poursuivis en justice »

Algérie – Les jeunes investisseurs ayant monté des micro-entreprises dans les cadres des dispositifs publics d’aide à la création d’emplois (ANSEJ et CNAC) et qui se sont retrouvés en situation d’échec « ne seront pas poursuivis en justice », a rassuré jeudi à Tizi-Ouzou le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali.

S’exprimant à la clôture de la première édition du Salon national du jeune investisseur, organisé depuis mardi par Média-startup au complexe sportif de Talla Allam, M. Zemali a rassuré les investisseurs qui ont créé leurs entreprises et se sont retrouvés en situation d’échec. « Aucune poursuite judiciaire ne sera engagée contre eux (investisseurs, ndlr).

Le fonds de garantie a été spécialement créé pour ce genre de situation afin de prendre en charge le remboursement du crédit contracté auprès de la banque », a rassuré le ministre. « Cette mesure ne concerne pas ceux qui ont fait appel aux dispositifs d’aide à la création d’emploi et qui ont ensuite détournée les financements obtenus vers d’autre activités », a-t-il précisé.

Il a, dans ce sens fait savoir que « le taux d’échec en terme de création de micro-entreprises via les dispositifs de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeune (ANSEJ) et de la Caisse nationale d’assurance Chômage (CNAC) ne dépassait pas les 3,5% quant au taux de recouvrement des crédits par les investisseurs il est de plus de 70% ».

Citant quelques exemples de réussite d’investisseurs dans la wilaya de Tizi-Ouzou, le ministre du travail a salué les jeunes qui « prennent des initiatives pour créer de l’emploi et de la richesse même si certains d’entre eux ont échoué. Ils ont le mérite d’avoir eu l’esprit d’initiative et acquis une expérience » a-t-il dit.

S’adressant aux porteurs de projets, le ministre les a rassurés qu’ils y trouveront toute l’aide et l’assistance dont ils auront besoin. « Un accompagnement sera également assuré par la CNAC et l’ANSEJ, aux promoteurs en difficulté, en vue de les aider à trouver des solutions aux contraintes et assurer la viabilité de leurs projets », a-t-il ajouté.

 

APS

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close