En directAlgériePolitique

APN : Cinq candidats pour succéder à Bouchareb jusqu’à maintenant

Algérie – Cinq députés ont, jusqu’à maintenant, déposé leurs candidatures pour la présidence de l’Assemblée populaire nationale (APN), a indiqué cette instance législative.

Selon la chaîne Ennahar TV, qui cite un communiqué du Parlement, les cinq candidats à la présidence de l’Assemblée populaire nationale (APN) sont en l’occurrence Mustapha Boualleg du FLN, Sidi Athmane Lakhdar du RND, Houari Benaoula du Mouvement « El-Wafa El-Watani », Mohamed Helali (groupe des indépendants) et Noureddine Belmeddah (sans appartenance).

L’APN poursuivra ses travaux mercredi matin en séance plénière pour l’adoption du rapport de la commission des affaires juridiques, administratives et des libertés sur la vacance du poste du président de l’APN. Une autre plénière aura lieu dans l’après midi pour l’élection du nouveau président de l’APN,  a indiqué mardi un communiqué de cette instance législative.

Le Bureau de l’APN avait tenu, dimanche dernier, une réunion, sous la présidence du vice-président, Abderrezak Terbeche, consacrée à l’examen du rapport de la Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’APN portant validation de la vacance du poste de président de l’APN et concertation autour de la date de la séance de l’élection du nouveau président.

Les membres de la Commission des affaires juridiques ont confirmé la vacance du poste du président de l’APN après avoir pris acte de la démission présentée par l’ancien président Mouad Bouchareb. Le bureau de l’APN a procédé, par la suite, à la mise en œuvre des dispositions de l’article 10 du règlement intérieur en soumettant à la Commission des affaires juridiques et administratives et des libertés le dossier de vacance de la présidence de l’APN par suite de démission.

Selon l’article 10 du règlement intérieur de l’APN, « en cas de vacance de la présidence de l’Assemblée populaire nationale (APN) par suite de démission, d’incapacité ou d’incompatibilité ou de décès, il est procédé à l’élection du président de l’APN suivant les mêmes modalités prévues par le présent Règlement intérieur, dans un délai maximum de quinze (15) jours à compter de la déclaration de la vacance ».

Pour rappel, M. Bouachareb avait démissionné le jour même où était prévue la séance de clôture de l’APN, ce qui a entraîné le report de la cérémonie de clôture jusqu’à l’élection d’un nouveau président de la chambre basse.

La démission de Bouchareb est intervenue suite au refus de plusieurs députés de collaborer avec lui tout en gelant les activités des structures de l’Assemblée. Les mêmes députés ont empêché, également, la tenue de la dernière plénière avant la clôture de la session, laquelle était consacrée au vote du rapport de la Commission des affaires juridiques concernant la validation de la qualité de membre de nouveaux députés.

La plupart de ces députés, qui ont fermé l’accès à la salle devant abriter cette séance et celui réservé aux journalistes, appartiennent au groupe parlementaire du parti du Front de libération nationale (FLN), outre des députés de l’opposition qui suivaient le déroulement de ces faits depuis le hall de l’APN, tout en exprimant leur soutien au « gel des travaux de la chambre basse du parlement jusqu’au départ de Mouad Bouchareb ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close