Société

Appel à l'adoption d'une stratégie pour rationaliser la consommation de l'énergie

Des experts ont appelé samedi à Alger à l’adoption d’une stratégie pour rationaliser la consommation de l’énergie en Algérie, lors d’une conférence sur la sécurité énergétique dans le pays et les moyens d’assurer une exploitation optimale des énergies renouvelables.

Lors d’une rencontre sur "la transition énergétique au service du développement économique", les participants ont affirmé que "la moyenne de consommation de l’individu algérien de l’énergie est le triple de la moyenne mondiale", appelant à la prise de mesures efficaces pour rationaliser la consommation des sources énergétiques, d’autant que la majorité ne sont pas renouvelables, comme les hydrocarbures.

Selon les experts, la consommation de gaz en Algérie par exemple représente près de 34% de la consommation globale de l’énergie, au moment où la moyenne mondiale ne dépasse pas 22%.

Selon les données officielles, l’énergie solaire couvrira 40% de la consommation énergétique locale jusqu’en 2030, mais la réalisation de  cet objectif exige d’importants investissements, ont-ils souligné.

Les autorités publiques ont tracé un programme pour le développement des énergies nouvelles et renouvelables à l’horizon 2030, consistant notamment en la réalisation de centrales électriques avec des sources énergétiques renouvelables (énergies solaire et éolienne) à 22.000 mégawatt de 2011 à 2030, dont 12.000 mégawat pour le marché local et le reste (10.000) pour l’exportation.

Les participants ont également évoqué la problématique de l’énergie en Algérie, en termes de production, d’exportation et de stock outre les perspectives du secteur d’ici 2050.

A cet effet, un ancien cadre à Sonatrach M. Baghdadi a indiqué que la moyenne de production de gaz et de pétrole en Algérie est en recul depuis 2000, par rapport aux pays arabes et ailleurs.

Cette situation exige l’élaboration d’un plan pour faire face à une éventuelle "crise", d’autant que la demande est appelée à augmenter d’ici 2020.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *