Le Billet

Après Bouchareb, vers la démission de Noureddine Bedoui ?

Algérie – Le Président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb, a officiellement démissionné de son poste qu’il occupe depuis fin octobre dernier.

Après des semaines de pression, d’abord de la rue puis des différents groupes parlementaires, Mouad Bouchareb a fini par céder et remettre sa démission au bureau de l’APN. Après son départ, les projecteurs sont désormais braqués sur un autre « B », à savoir Noureddine Bedoui, actuel Premier ministre.

Selon plusieurs sources concordantes, le Premier ministre devrait déposer sa démission dans les prochaines heures, d’autant que le départ de Bedoui est l’une des revendications pressantes du peuple, en guise de garantie d’une élection présidentielle libre et transparente.

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. UN BON POINT, mais le peuple n’est pas bête et il est encadré par des centaines de milliers de brillants universitaires dont des sommités mondiales au sein de la diaspora.
    Donc son potentiel intellectuel dépasse des milliers de fois ceux qui veulent remettre sur selle le système moyennant quelques têtes sacrifiées.
    Bedoui est une goutte d’eau dans l’océan. Ceux qui trafiquaient nos élections sont des milliers (ministres, walis, maires, magistrats, …). Donc pour avoir une élection crédible, il faut soit tous les virer soit trouver un mécanisme qui les contournent.
    C’est pourquoi tout le monde doit avec la sagesse de s’investir pour arrêter la crise et commencer à redresser le pays. Si des élections bâclées sont proposées personne ne votera et même si on arrange un vote et nous on nous sort un président préfabriqué le hirak ne s’arrêtera pas et nous iront vers des dérapage.. Puisse DIEU nous épargner ce scénario et puissent nos décideurs et sages de ce pays placer l’intérêt de la nation au dessus de toute autre considération. C’est pourtant simple, le peuple veut un état de droit et la fin de la mafia et ceux qui ont des choses à se reprocher peuvent négocier une armistice, comme on a fait avec les islamistes.
    REBI IDJIB EL-KHEIR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close