PolitiqueMonde

Après avoir pourfendu le hidjab, une ministre québécoise reconnait ses propos « maladroits »

Elle créé la polémique, puis se rétracte. Isabelle Charest, la ministre québécoise chargée de la Condition de la femme, a reconnu avoir tenu des propos « un peu maladroits » au sujet du hidjab.

« Je pense qu’il y a des propos qui ont été un peu maladroits. Par contre, c’est mon opinion, mais je ne voudrais pas m’étendre davantage sur le sujet », a admis la ministre, selon le Journal de Québec.

Mardi dernier, la ministre, fraichement nommée, a estimé que le hidjab est une incarnation « jusqu’à un certain » point de l’oppression des femmes. Ce qui, entre autres, « ne correspond pas » à ses valeurs.

Les déclarations de la responsable québécoise n’ont pas manqué de soulever un tollé chez la communauté musulmane. Le Conseil national des musulmans Canadiens (CNMC) a qualifié ses propos de « dangereux ».

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close