En direct

Arabie saoudite : Lamamra s’entretient avec plusieurs de ses homologues à Djeddah

   M. Lamamra qui conduit la délégation algérienne qui participe aux travaux de la session ministérielle de l’OCI, qui se tiennent les 18 et 19 juin, s’est entretenu d’abord avec M. Aminu Bashir Wali, ministre des Affaires étrangères nigérian, a souligné la même source.

   L’entretien a porté sur les perspectives d’un partenariat économique renforcé devant se traduire, à terme, par la réalisation de projets structurants dans les secteurs de l’énergie et des infrastructures de base, est-il précisé. Ces projets, dont la fiabilité économique s’avère chaque jour "davantage justifiée", sont appelés, a ajouté la même source, à "favoriser" le développement socio-économique de toute la région du Sahel, dont les populations devraient récolter à terme les dividendes.

   Les deux ministres ont eu, également, à échanger leurs points de vue sur la nécessité de consolider la concertation politique et de renforcer la coopération et la coordination en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme, note-t-on.

   Selon le même communiqué, M. Lamamra s’est également entretenu, avec son homologue qatari, Khaled Bin Mohamed El-Attia, avec lequel il a "échangé les visions et les analyses sur les questions d’actualité", notamment les derniers développements intervenus sur la scène arabe et dans le monde.

   Les deux ministres sont, par ailleurs, convenus de s’atteler à donner une "nouvelle impulsion" aux relations bilatérales, surtout dans leur dimension économique.

   Le chef de la diplomatie qatarie a renouvelé, à cette occasion, les félicitations de l’Emir et les siennes propres au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour sa réélection à la magistrature suprême.

   Le ministre des Affaires étrangères, a eu, en outre une rencontre avec son homologue irakien, Hoshyar Zebari, qui leur a permis de "s’informer" mutuellement sur les "développements politiques et sécuritaires dans la région" arabe, fait savoir la même source.

   Le chef de la diplomatie irakienne a présenté à M. Lamamra, un exposé sur les nouveaux défis posés à son pays par les récents évènements, en mettant en avant le "double risque" d’une éventuelle intervention militaire étrangère et d’une "contagion" qui menace de déstabiliser l’ensemble des pays de la région qui présentent les mêmes "profils ethniques et confessionnels".

   Le renforcement des relations bilatérales "dans toute leur dimension" et la poursuite des consultations politiques "régulières" entre les deux pays ont constitué un autre centre d’intérêt pour les deux ministres lors de cet entretien, est-il relevé.

   Le communiqué du ministère des Affaires étrangères fait état également d’un entretien de M. Lamamra avec le ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso, Djibrill Bassolé. L’entretien a notamment porté, selon le communiqué, sur les développements dans la région du Sahel, ainsi que sur la poursuite de la coordination des efforts entre l’Algérie, le Burkina Faso et les autres pays membres de la CEDEAO pour dégager les synergies susceptibles de mettre un terme à la crise dans le Sahel. APS

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!