Economie

ArcelorMittal: peines réduites en appel pour malversations sur des fonds sociaux

  •    L’ancien responsable du Comité de participation (CP) avait été condamné à quatre ans de prison ferme, ainsi que trois ex-autres dirigeants de cet organisme, qui ont également vu réduire leur peine à 18 mois d’emprisonnement.
  •    La Cour a également prononcé trois de 18 mois de détention avec sursis à l’encontre notamment d’un ancien commissaire aux comptes, a indiqué une source judiciaire.
  •    Les dirigeants du Comité de participation (CP), tous membres de l’ancienne équipe gérant cet organisme et mise à l’écart en 2009, étaient poursuivis pour "mauvaise gestion, détournement et utilisation des oeuvres sociales à des fins personnelles" à la suite d’une plainte collective de plus de 5.200 employés du complexes sidérurgique d’ArcelorMittal d’El Hadjar à Annaba.
  •    La plainte collective avait entraînée une enquête sur la gestion des oeuvres sociales d’ArcelorMittal, gérées par des syndicalistes, depuis le rachat de l’entreprise par la société Ispat en octobre 2001 jusqu’à mai 2009, l’équipe dirigeante ayant été démise de ses fonctions.
  •    L’usine d’El Hadjar est une ancienne propriété de l’Etat algérien rachetée à 70% en octobre 2001 par l’Indien Ispat, une entreprise du groupe Mittal.
  •    Le montant présumé du préjudice dans la gestion des fonds sociaux dépasserait les 5 milliards de dinars (près de 50 millions d’euros), selon la presse privée algérienne.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!