Sports

Arrestation du "Al Capone" chypriote

  •    Antonis Kitas, surnommé "Al Capone", qui purgeait une peine de prison à perpétuité pour le meurtre et le viol de deux étrangères, a été arrêté dans la station balnéaire de Paralimni (sud) "à la suite d’un tuyau" reçu par les policiers, selon la même source.
  •  
  •    D’après la radio publique, le fugitif a été arrêté au domicile d’un membre de sa famille, également interpellé, puis conduit sous bonne escorte au poste de police de Paralimni.
  •  
  •    Son évasion d’une clinique privée et les conditions de son séjour dans l’établissement, décrites comme "luxueuses" par la presse chypriote, avaient conduit à la démission du ministre de la Justice Kypros Chrysostomides.
  •  
  •    Le gouvernement a également ouvert une enquête sur les circonstances de l’évasion du détenu, le président chypriote Demetris Christofias allant jusqu’à suggérer qu’il existait peut-être des "branches pourries" au sein de la police chypriote.
  •  
  •    "Al Capone", condamné pour le viol et le meurtre en 1993 d’une artiste ukrainienne de 20 ans et d’une femme au foyer suédoise de 28 ans, séjournait dans la clinique depuis six mois en raison de problèmes gastriques.
  •  
  •    Le 12 décembre, il était sorti de l’établissement grâce à une échelle fournie par trois complices, avant de monter dans une voiture, alors que les trois gardiens stationnés devant la porte de sa chambre étaient endormis.
  •  
  •    Des coups de feu avaient ensuite été échangés avec la police mais sa voiture avait réussi à semer les trois véhicules lancés à sa poursuite.
  •  
  •    Les révélations sur les conditions de son séjour dans la clinique ont suscité un tollé à Chypre. Il vivait avec son épouse chinoise, aujourd’hui enceinte, dans une chambre privée et se promenait librement dans l’établissement.
  •  
  •    Il quittait apparemment la clinique certains soirs, la presse spéculant qu’il en profitait pour commettre des braquages.
  •  
  •    La clinique a fait savoir qu’il avait versé 23.000 euros en liquide pour payer son séjour.
  •  
  •    
  • Ennahar/ AFP

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *