En direct

Assad: "si nous avions voulu nous rendre, nous l'aurions fait depuis le début"

Le président syrien Bachar al-Assad a  averti dimanche qu’il n’avait pas l’intention de quitter le pouvoir comme le  souhaitent les opposants, au lendemain de la décision de ces derniers de  participer à la conférence de paix de Genève II.    "Si nous avions voulu nous rendre, nous l’aurions fait depuis le début",  a-t-il déclaré lors d’une rencontre avec des parlementaires russes à Damas,  dans des propos traduits en russe par l’agence Interfax.    "Nous sommes les gardiens de notre Patrie", a-t-il ajouté.    "Seul le peuple syrien peut décider qui doit participer aux élections",  a-t-il encore dit.    La Coalition de l’opposition syrienne, réunie à Istanbul, a accepté samedi,  après des semaines d’atermoiements et de pression occidentales et arabes, de  participer à la conférence de paix de Genève II qui s’ouvre mercredi, une  décision saluée par des pays occidentaux.    Le président de la Coalition de l’opposition, Ahmad Jarba, a fermement  rappelé samedi à Istanbul que ces négociations avaient "comme unique but de  satisfaire les demandes de la révolution (…) et avant tout de retirer au  boucher (Assad, ndlr) tous ses pouvoirs". 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!