Culture

Assia Djebar inhumée dans sa ville natale de Cherchel

   Décédée le 6 février dans un hôpital parisien à 79 ans, l’écrivaine a été enterrée en présence de ses proches, de personnalités littéraires et politiques et d’une foule nombreuse, a précisé l’agence.

   Près d’une centaine de personnalités du monde des arts et des lettres, dont de nombreuses femmes, avaient défilé jeudi devant la dépouille de la romancière au Palais de la culture où elle avait été transférée pour un ultime hommage après son rapatriement par avion de France.

   Figure majeure de la littérature maghrébine d’expression française, Assia Djebar prônait l’émancipation des musulmanes et le dialogue des cultures.

   Née le 30 juin 1936 à Cherchell dans une famille de la petite bourgeoisie traditionnelle, Fatima Zohra Imalayène publie son premier roman, "La soif", en 1957. Comme nom de plume, elle choisit Assia ("la consolation") Djebar ("l’intransigeance").

   Première femme musulmane admise à l’Ecole normale supérieure de Paris (1955), après une khâgne au lycée Fénelon, elle est aussi la première personnalité du Maghreb élue à l’Académie française en 2005, après l’avoir été à l’Académie royale de Belgique, en 1999.

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *