SécuritéMonde

Assigné à résidence pour terrorisme, un Algérien veut condamner la France

Algérie – Kamel Daoudi, un ressortissant algérien assigné à résidence depuis 2008 pour terrorisme, a saisi la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) pour faire condamner l’état français.

Condamné en 2005 à six de prison et une interdiction définitive du territoire pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », selon Europe 1, l’inculpé, âgé de 44 ans, estime être « assigné à résidence à perpétuité » depuis la prononciation de son jugement.

« Kamel Daoudi, plus ancien assigné à résidence de France, demande à la CEDH la condamnation de la France », a indiqué son avocat Bruno Vinay dans un communiqué. Et d’ajouter, «depuis 10 ans, 5 mois et 17 jours, Kamel Daoudi est assigné à résidence sur décision du ministre de l’Intérieur ».

Affilié à groupe proche d’Al Qaïda, Kamel Daoudi était soupçonné de préparer un attentat contre l’ambassade des Etats-Unis à Paris. Toutefois, la CEDH s’est opposée à son expulsion en Algérie, pays qu’il a quitté à l’âge de 5 ans, à cause de ce qu’elle avait qualifié de « risque de torture ».

Sa requête visant à condamner la France a été reçue par la Cour européenne, selon les affirmations de cette dernière.

Février 2018, Daoudi a entamé une grève de a faim pour dénoncer son assignation à résidence. Une grève qu’il a interrompue quelque jours plus tard.

Ishak C

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close