Monde

Attaque suicide contre un tribunal de Mogadiscio et attentat à la voiture piégée, au moins cinq tués


       Un groupe d’insurgés islamistes  présumés, certains portant des vestes d’explosifs, ont attaqué dimanche un  tribunal de Mogadiscio, faisant au moins cinq tués, a indiqué à l’AFP un  responsable de la police somalienne.    Alors que les affrontements se poursuivaient avec les assaillants cernés  dans le bâtiment, un voiture piégée a explosé peu après dans un autre quartier  de la capitale, sur la route de l’aéroport au passage d’un convoi d’aide  humanitaire, selon un témoin.    "Des kamikazes shebab ont attaqué le tribunal (…) à la mi-journée. Au  moins l’un d’entre eux a déclenché des explosifs qu’il portait sur lui, tuant  plusieurs personnes", a déclaré un officier des services de renseignements,  Abdirahman Mohamed.    Plusieurs des assaillants étaient toujours en vie après l’explosion et  continuaient d’ouvrir le feu depuis l’intérieur du bâtiment.    Au moins cinq personnes, parmi lesquelles des civils, ont été tuées dans  l’attaque, a précisé Ahmed Abdulkadir, un responsable de la police venu sur les  lieux de l’attaque: "le bilan pourrait être plus élevé, car la situation n’est  pas encore sous contrôle".    En début d’après-midi, la zone des attaques restait totalement bouclée par  les forces de sécurité, ainsi que par les soldats de l’Amisom, la force de  l’Union africaine.    Le tribunal est situé dans un quartier où sont concentrées les principales  administrations de la région de Banadir (dont Mogadiscio est la capitale), et  où est habituellement déployé un important dispositif de sécurité.    Des responsables gouvernementaux étaient sur place au moment de l’attaque,  après une réunion de la Cour suprême le matin-même.    Selon des témoins, les assaillants étaient vêtus d’uniformes des forces de  sécurité gouvernementales. Ils ont pénétré en ouvrant le feu dans le bâtiment.  "Il y a eu alors plusieurs explosions, une voiture a également explosé, toute  la zone est sens dessus-dessous", a raconté un témoin, Ali Moalem.    "Nous sommes piégés par les affrontements dans les bureaux d’un bâtiment  voisin", a raconté un autre témoin, Fadumo Ali, interrogé au téléphone.    "Les terroristes sont toujours à l’intérieur du tribunal, ils portent des  vestes d’explosifs, leur immeuble est cerné", selon M. Ali.    Alors que les combats faisaient toujours rage, une voiture piégée a explosé  dans un autre quartier. Le véhicule était "garé le long de la route de  l’aéroport", il a explosé "au passage d’un convoi d’aide humanitaire d’une ONG  turque", selon Nur Osman, qui se trouvait sur le toit d’un immeuble voisin. Le  bilan de ce nouvel attentat n’est pas encore connu.    Le 18 mars, un attentat suicide à la voiture piégée dans le centre de  Mogadiscio avait fait au moins dix tués. L’attentat, le plus meurtrier mené  depuis septembre dans la capitale, avait été revendiqué par les insurgés  islamistes shebab comme une opération visant le chef régional des services  somaliens de renseignement, Khalif Ahmed Ereg.    Les shebab ont multiplié les actions de guérilla et les attentats,  notamment à Mogadiscio, depuis qu’ils ont été chassés en août 2011 de la  capitale par l’Amisom.    Ils ont depuis essuyé une série ininterrompue de revers militaires et ont dû abandonner progressivement la totalité de leurs bastions du sud et du centre  somaliens à l’Amisom et à un contingent éthiopien, entré en novembre 2011 en  Somalie.    Des combattants shebab ont néanmoins repris sans combat dimanche la ville  de Hudur, capitale de la province de Bakool, à environ 300 km au nord-ouest de  Mogadiscio, quelques heures après le départ des troupes éthiopiennes qui  tenaient la ville depuis fin 2011.    En septembre 2012, deux kamikazes avait déclenché les vestes d’explosifs  qu’il portait sur eux dans un restaurant situé en face du Théâtre national,  tuant 18 personnes. 
 

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!