Monde

Au moins 16 morts dans un attentat visant la police au Pakistan

Au moins 16 personnes, dont cinq policiers,  ont été tuées vendredi par la bombe d’un kamikaze à un poste de contrôle de la  police dans le nord-ouest du Pakistan, bastion des talibans et principal  sanctuaire dans le monde d’Al-Qaïda, selon un bilan officiel.    L’attentat, qui visait un poste de contrôle routier de la police tribale,  s’est produit à Khar, le chef-lieu du district tribal de Bajaur, près de la  frontière de l’Afghanistan, ont précisé des hauts responsables de  l’administration locale.    "Le bilan est monté à 16 morts, dont cinq membres de la police tribale", a  déclaré à l’AFP Abdul Haseeb, un haut fonctionnaire de l’administration du  district.    Un de ses collègues, Tariq Khan, a précisé que le kamikaze, à pied, a  déclenché le détonateur de sa veste bourrée d’explosifs quand il a atteint le  poste de contrôle.    Personne n’a encore revendiqué l’attaque mais le Bajaur est un des repaires  du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP), le principal groupe d’insurgés  islamistes pakistanais, et un bastion de leurs alliés combattants étrangers  d’Al-Qaïda. Or, le TTP est le principal responsable d’une vague de plus de 530  attentats –suicide pour la plupart– qui ont fait près de 5.000 morts dans  tout le Pakistan ces cinq dernières années.    A l’été 2007, le TTP, à l’unisson d’Oussama ben Laden en personne, avait  décrété le jihad à Islamabad pour son soutien aux Etats-Unis dans leur "guerre  contre le terrorisme" depuis fin 2001.    Ben Laden a été tué il y a un an par un commando américain héliporté  clandestinement à Abbottabad, une ville-garnison du nord du Pakistan, où il se  terrait avec sa famille depuis au moins cinq ans.    L’attaque de Khar survient alors que le Pakistan est encore en état  d’alerte en raison du premier anniversaire de la mort de Ben Laden, survenue le  2 mai 2001, le TTP et Al-Qaïda ayant juré de le venger.    Les membres de la police tribale sont recrutés parmi les habitants des  zones tribales qui longent la frontière afghane, et servent aussi de base  arrière pour les talibans afghans qui combattent, dans le pays voisin, les  force de l’Otan, américaines pour plus des deux tiers.    Les drones de la CIA tirent très régulièrement leurs missiles dans les  zones tribales pakistanaises, visant aussi bien le TTP que des cadres  d’Al-Qaïda et des talibans afghans.
 
 
  Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close