Monde

Au moins 26 morts dimanche dans des violences en Irak

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.
    
 Au moins 26 personnes ont péri dimanche  dans des violences en Irak, portant à plus de 850 le nombre de morts pour le  mois de janvier, ont indiqué lundi des sources médicales et de sécurité.    Huit personnes, dont six soldats, ont été tuées dans des attaques séparées  à Abou Ghraïb, une localité sunnite à l’ouest de Bagdad.    Dans la capitale irakienne, quatre personnes, dont un ancien général de  l’armée irakienne ont été tuées dans une série d’attaques tandis qu’à Kirkouk,  une ville multiethnique au nord de Bagdad, les explosions de trois voitures  piégées ont fait quatre morts.    A Fallouja, une ville de l’ouest de l’Irak, tombée début janvier aux mains  d’insurgés, dont des combattants liés à Al-Qaïda, une mère et ses trois enfants  ont été tués dans leur maison par un tir de projectile, selon un médecin. Il  n’est pas clair s’il s’agissait d’un tir d’artillerie ou de roquette.    Ce bilan porte à plus de 850 le nombre de tués pour le mois de janvier,  soit plus de trois fois le bilan de janvier 2013.    D’autres attaques se sont produits à Baqouba et à Mossoul dans le nord du  pays.     Par ailleurs, plusieurs soldats ont été capturés dimanche près de Fallouja,  selon des témoins et des images qui auraient été tournées dans les environs de  cette ville.    Selon des témoins, des combattants anti-gouvernementaux ont attaqué  dimanche matin un poste de l’armée à la périphérie de la ville, à 60 km de  Bagdad, forçant des soldats à battre en retraite tandis que d’autres se sont  rendus.    Selon les témoignages, entre 5 et 22 soldats seraient tombés aux mains des  insurgés.     En outre, des vidéos, dont l’authenticité n’a pu être vérifiée, ont été  postées sur YouTube, l’une d’elles montrant cinq hommes portant l’uniforme de  l’armée assis à l’arrière d’un pick-up, entourés de personnes agitant le  drapeau noir des jihadistes et scandant des slogans favorables à l’Etat  islamique en Irak et au Levant (EIIL, lié à Al-Qaïda).    L’armée mène depuis plus de deux semaines, en vain, une opération destinée  à reprendre des secteurs de la province d’Al-Anbar, notamment Ramadi, que les  insurgés contrôlent partiellement et qui était comme Fallouja un bastion de  l’insurrection après l’invasion américaine de 2003.    Se l’ONU, plus de 140.000 personnes ont fui les combats dans cette province  limitrophe de la Syrie. Il s’agit du plus vaste déplacement de population en  cinq ans dans le pays. 
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

commentaires

commentaires

Voir plus

bilel messoudi

Journaliste-Rédacteur du site web ALG24 depuis décembre 2014
Dans la presse électronique depuis avril 2009. Spécialisé dans l’information de sports .
adresse: cité 722 logement sidi yaya – hidra alger
bilel-messoudi@ennaharonline.com

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *