En direct

Au moins douze morts dans deux attentats en Irak

 Au moins 12 personnes ont été tuées  et 39 blessées dans deux attentats lundi au sud et au nord de la capitale  irakienne Bagdad, selon des sources de sécurité et médicales.    Une voiture piégée a explosé en début de soirée près d’un terrain de  football à Hilla, à 95 km au sud de Bagdad, tuant huit personnes et blessant  32, a indiqué un responsable de la police Ali Jassem et le Dr Saad al-Khafaji  de l’hôpital de la ville.    Une bombe placée en bord de route à Baqouba (60 km au nord de Bagdad) a  fait quatre morts et sept blessés, selon un colonel de police et une source  hospitalière.    Vendredi, une série d’attaques avait provoqué la mort de 12 personnes en  Irak.    Les nouveaux décès portent à au moins 173 le nombre de personnes tuées par  des attentats en Irak depuis une première série d’attentats simultanés le 13  juin, déjà nettement plus que les 132 victimes recensées dans les statistiques  officielles pour l’ensemble du mois de mai.    Le 13 juin, 72 personnes ont péri dans des attaques anti-chiites  revendiquées par Al-Qaïda et trois jours plus tard, 32 personnes ont été tuées  par l’explosion de deux voitures piégées dans la capitale, en pleine cérémonie  chiite.    Les chiites sont, avec les forces de sécurité irakiennes, une cible  privilégiée des groupes armés sunnites.    L’Irak connaît depuis plusieurs mois une crise politique qui s’est déclarée  en décembre 2011, au moment du retrait des dernières troupes américaines  d’Irak, sous l’impulsion d’Iraqiya, bloc laïque dominé par les sunnites. Les  dirigeants kurdes et sadristes sont depuis également entrés en conflit avec le  Premier ministre chiite Nouri al-Maliki, qualifié de "dictateur".    Le président irakien Jalal Talabani a opposé une fin de non-recevoir à ceux  qui lui demandaient un vote de défiance à l’encontre de M. Maliki arrivé au  pouvoir en 2006 et reconduit suite aux élections législatives de 2010,  invoquant le manque de soutien nécessaire des députés à une telle démarche.    Le président du Parlement Oussama al-Noujaifi a déclaré la semaine dernière  que les députés anti-Maliki allaient réclamer prochainement une audition du  Premier ministre dans une nouvelle tentative d’obtenir un vote de défiance.
 
 

Algerie – ennaharonline

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!