En direct

Aucun changement au tarif des communication (ARPT)

L’Autorité de régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), a affirmé mardi dans un communiqué qu’aucun opérateur de téléphonie mobile « n’a introduit » de changement au tarif de détail de sa minute de télécommunication.

  L’ARPT porte à la connaissance du public qu’aucun opérateur de téléphonie mobile GSM et 3G, n’à introduit de changement au tarif de détail de sa minute de télécommunication sur ses différentes offres, selon le communiqué.

   Cette précision fait suite aux plaintes d’usagers, via la presse, sur des changements tarifaires appliqués au début de cette année, par des opérateurs, a expliqué l’autorité de régulation, affirmant que des investigations auprès des opérateurs et moult essais ont été effectués par ses propres équipes, afin de s’assurer que les opérateurs n’ont pas contrevenu à cette obligation.

  Le seul changement qui a affecté cette matière est l’introduction sur leurs offres ‘’prépaid’’ par les deux opérateurs de téléphonie mobile Djezzy et Ooredoo, d’un nouveau système de taxation pour la seule première minute qui devient indivisible alors qu’il appliquaient jusque-là, à l’initiative de l’appel voix, une tarification par palier de 30 secondes, a clarifié l’ARPT.

 Un appel de moins d’une minute est désormais facturé au tarif d’une minute. Au-delà de la première minute, le système de taxation par palier de 30 seconds restes inchangé, est-il expliqué.

  À ce titre, l’ARPT a indiqué avoir été informée par les opérateurs concernés de leur intention d’opérer ce changement de leur système de taxation relatif à la première minute indivisible, et qu’elle les a « enjoints d’en informer préalablement les usagers au moyen de tout support.

   D’autre part, l’autorité a tenu à informer que les prix de détail des services de télécommunications sont libres et fixés par le jeu de la concurrence.

  Les cahiers des charges de la téléphonie mobile GSM et de la téléphonie mobile 3G annexés aux décrets exécutifs d’approbation des licences, édictent respectivement dans leurs articles 20 et 18 que l’opération dispose de la liberté de fixer les prix des services offerts à ses abonnés, a-t-elle ajouté.

   En vertu des mêmes articles, les opérateurs sont, toutefois, tenus de « notifier tout changement tarifaire à l’ARPT, 30 jours avant son application ».

  Les usagers sont informés à ce sujet que les articles précités du cahier des charges des opérateurs de téléphonie mobile n’imposent pas de mode de taxation aux opérateurs, mais leur accorde au contraire la liberté de fixer le système global de tarification, est-il ajouté.

 

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close