Monde

"Avion de la drogue": le Mali ne cédera pas aux pressions

  •    "Il y a notamment des pressions pour obtenir la libération des deux principaux suspects arrêtés. Ces pressions ne marcheront pas. Le chef de l’Etat (Amadou Toumani Touré) nous a donné cette semaine le feu vert pour faire toute la lumière sur l’affaire", a déclaré un responsable du ministère.
  •  
  •    Une autre source proche de l’enquête a également affirmé que ces pressions étaient inutiles. Ils peuvent "même menacer la République", mais "l’enquête suit son cours et la vérité doit éclater", a-t-elle dit en soulignant que la coopération judiciaire, en particulier avec le Maroc, a permis de faire un "grand bond" dans l’enquête.
  •  
  •    Aucune indication sur la provenance des pressions exercées n’a été fournie, mais des personnes liées aux deux principaux suspects ont menacé de s’en prendre à l’Etat du Mali par la violence s’ils n’étaient pas libérés, selon une source des services maliens de sécurité.
  •  
  •    Ces deux suspects sont Didi Ould Mohamed, originaire du Sahara occidental qui se prétend Malien mais dont la nationalité est contestée par les enquêteurs, et Mohamed Ould Sidi Hamed, Malien.
  •  
  •    La personnalité de Didi Ould Mohamed, intéresse particulièrement les enquêteurs: natif de Lâayoune au Sahara occidental, il vit entre les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf (extrême sud-ouest de l’Algérie) et le Mali, où il a de la famille.
  •  
  •    Il maîtrise parfaitement l’espagnol, langue parlée par les trafiquants sud-américains. "On est à deux doigts de savoir si, effectivement, Didi Ould Mohamed a bel et bien servi d’interprète entre trafiquants latino-américains et ressortissants d’Afrique de l’Ouest, pour que l’avion de cocaïne se pose dans le Sahel malien", a affirmé une source proche de l’enquête.
  •  
  •    Début novembre 2009, un Boeing 727 venant du Venezuela et transportant de "la cocaïne et d’autres produits illicites", selon l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), avait atterri dans la région de Gao.
  •  
  •    Après avoir déchargé son contenu, les trafiquants avaient incendié l’appareil.
  •  
  •    Depuis, une dizaine de personnes ont été arrêtées au Mali. Parmi elles figure un pilote français, appréhendé le 7 mars et soupçonné d’être impliqué dans divers trafics de drogue.
  •  
  •    L’Afrique de l’Ouest est considérée par les agences internationales de la lutte contre la drogue comme un point de transit important dans le commerce de stupéfiants venant d’Amérique latine et destinés à l’Europe.
  •  
  •    Plusieurs bandes de trafiquants, certaines liées à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), sévissent dans le Sahara, de l’Algérie à la Mauritanie en passant par le Mali et le Niger.   
  •    
  • Ennaharonline
  •  

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!