SociétéAlgérie

BAC 2018 : Pause cigarette en plein examen dans un lycée à Alger !

Algérie – « Puis-je sortir fumer ? ». « Bien sur, faites ». En substance, c’est l’échange « ordinaire » entre un candidat et un encadreur, qui a pu être constaté au Lycée Okba de Bab El Oued, durant les cinq jours d’examen de cette session du BAC 2018.

« C’est inadmissible. Cela va à l’encontre de toute l’éthique et la déontologie des missions de l’Education Nationale. Mais aussi des dernières dispositions de lois portant l’interdiction de fumer dans les lieux publiques ». C’est le témoignage que fait à ALG24un des encadreurs affecté au niveau du centre d’examen « Lycée Okba de Bab El Oued ».

Ainsi, cette source indique que le Chef de ce centre « a donné instruction pour que les encadreurs permettent aux élèves de sortir griller une cigarette ». Une décision qui va, en outre, nous dit-elle, « à l’encontre des mesures et du dispositif mis en place par la tutelle afin de parer à toute fraude ou couac qui guettaient le déroulement des épreuves ».

« Entre les décisions liberticides du genre l’-Interdiction du port de shorts- des uns et le laxisme outrancier des autres, la société est prise en étau dans une culture d’extrêmes qui se heurtent et qui la déchirent ».

C’est par ce subtil parallèle avec la décision du Maire de Al Aouana (Jijel) qui a interdit, tout récemment, par arrêté municipal, le port du short dans sa ville, que notre interlocuteur conclut son témoignage.

Rappelons enfin que tout récemment, une nouvelle loi portant l’interdiction de fumer dans les lieux publics, a été officialisées par les autorités. Une décision qui n’a d’autres ambitions que de parer aux chiffres affolants du nombre de décès du au tabac. 15.000 morts par an. Soit, 45 décès chaque jour.

Lire aussi :Interdiction des shorts à Jijel : Appel à une opération « Short Al Aouana »

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close