Monde

"Bachar el-Assad ne peut pas être l'avenir de la Syrie"

   "Bachar représente à la fois l’injustice, le désordre et la terreur. Et nous, France et Royaume-Uni, nous disons non aux trois", écrivent Laurent Fabius et Philip Hammond, qui s’inquiètent de "la démarche d’auto-réhabilitation" lancée selon eux par le président syrien. "Dans les médias occidentaux, il tente de profiter de l’effroi suscité par les extrémistes pour se présenter en rempart contre le chaos. Certains paraissent sensibles à ce discours: face à la terreur, disent-ils, l’injustice et la dictature seraient préférables au désordre", poursuivent les deux ministres.

   Cette mise au point intervient au lendemain d’un voyage controversé de quatre élus français à Damas, qui ont pour trois d’entre eux rencontré M. Assad, qualifié de "boucher" par les autorités françaises. La tribune de MM. Fabius et Hammond est aussi publiée alors que de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer une reprise de contact avec le régime de Damas, afin de lutter contre les jihadistes du groupe Etat islamique qui occupent de grands pans du territoire syrien et font peser une menace terroriste en Europe.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!