En direct

Bahreïn: la police annonce 22 arrestations liées aux manifestations

Vingt-deux personnes, soupçonnées d’avoir  attaqué les forces de l’ordre ou coupé des routes durant les manifestations de  chiites à Bahreïn, ont été arrêtées, a annoncé tard samedi la police.    Les arrestations ont été effectuées dans plusieurs villages chiites et sont  liées à des attaques qui se sont produites depuis fin février, a précisé la  police dans un communiqué cité par l’agence officielle Bna.    Six personnes soupçonnées d’une "attaque terroriste" le 7 mars contre une  patrouille de police dans le village de Maqada, à l’ouest de Manama, ont été  arrêtées dans un raid et d’autres sont recherchées, selon la même source.    Deux personnes ont été arrêtées dans une autre opération pour avoir bloqué  le 14 avril une route proche de l’aéroport avec des pneus en flammes.    Les autres arrestations ont été faites à différentes dates.    Le principal parti de l’opposition chiite, Al-Wefaq, a annoncé samedi 14  arrestations pendant des opérations de police jeudi et vendredi.    Les jeunes manifestants chiites se heurtent fréquemment aux forces de  police lors des manifestations dans les villages proches de Manama.    Bahreïn est secoué depuis deux ans par une contestation animée par des  chiites, majoritaires, contre la dynastie sunnite des Al-Khalifa.    Selon la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH), au moins  80 personnes ont été tuées depuis le début de la contestation. 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close