En direct

Bahreïn: les autorités refusent de délivrer des visas à l'AFP

 

Les autorités bahreïnies ont refusé de délivrer des visas à plusieurs correspondants de médias internationaux dont un  journaliste de l’AFP, qui voulait se rendre dans le royaume pour le premier  anniversaire du soulèvement contre la monarchie.  L’Autorité des Affaires de l’Information (AAI), qui fait office de  ministère de l’Information à Bahreïn, a affirmé qu’il ne lui était pas possible  d’accorder de visa à l’AFP à la date spécifiée "en raison du grand nombre de  demandes" des médias.    Plusieurs autres médias occidentaux se sont vu refuser un visa pour la même  période.    Ce refus intervient alors que des manifestations sont prévues à l’occasion  du premier anniversaire du soulèvement mené par des chiites, qui a débuté le 14 février 2011, et a été violemment réprimé un mois plus tard.    Dans un communiqué reçu en fin d’après-midi, le président de l’AAI, cheikh  Fawaz Ben Mohammed Al-Khalifa, a justifié le refus par "le nombre anormalement  élevé de demandes de visa des médias pour la période du 11 au 18 février" et  par le souci d’"assurer la sécurité" des journalistes.   Des militants de l’opposition ont notamment prévu de marcher le 14 février  sur la place de la Perle à Manama, occupée plusieurs semaines en 2011 jusqu’à  ce que les manifestants en soient délogés à la mi-mars par les forces de  sécurité.    En outre, les autorités bahreïnies n’ont pas répondu, jusqu’à présent, à  une demande de l’AFP d’accréditer un photographe local. Elles avaient déjà interdit au printemps dernier au correspondant local de l’AFP de travailler, dans le cadre d’une série de mesures touchant les correspondants de presse  étrangers.

 

Algérie- ennaharonline

 

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!