En direct

Barack, Livni, Olmert, Achkinazi accusés de criminels de guerre

  • qui coordonnera la défense juridique de responsables civils et militaires contre des demandes de poursuites, notamment auprès d’instances internationales, selon cette source.
  •    La censure militaire a déjà pris les devants en interdisant la publication de l’identité des chefs d’unités engagées dans l’offensive dévastatrice dans la bande de Ghaza contrôlée par les islamistes du Hamas, de crainte qu’ils soient poursuivis pour crime de guerre.
  •    Le patron de l’ONU, Ban Ki-moon, avait réclamé mardi des poursuites contre les responsables des bombardements israéliens "totalement inacceptables" ayant touché des bâtiments de l’ONU dans le territoire palestinien où plus de 1.300 Palestiniens, pour la moitié des civils, ont péri en 22 jours d’offensive.
  •    Huit organisations israéliennes de défense des droits de l’Homme ont aussi réclamé au procureur général de l’Etat l’ouverture d’une enquête sur la conduite de l’armée à Ghaza, "au vu de l’ampleur des atteintes portées aux populations civiles".
  •    L’Etat hébreu affirme que son armée a cherché à épargner des civils dans les conditions très difficiles de combats en zone urbaine et impute au Hamas la responsabilité des victimes civiles en accusant les groupes armés palestiniens d’opérer délibérément dans des zones peuplées.
  • Sur le site www.wanted.org.il la liste détaillée des responsables israéliens accusés d’avoir commit des crimes de guerre. Parmi eux Ehud Barack, Tzipi Levni, Ehud Olmert, J. Achkinazi et autres.
  • ennaharonline

commentaires

commentaires

Voir plus

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *