Monde

Barrière anti-clandestins: "une affaire israélienne" pour l'Egypte

  •    "C’est une affaire israélienne", s’est contenté d’affirmer à l’AFP le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères Hossam Zaki.
  •  
  •    Le gouvernement israélien a approuvé dimanche la construction, en trois phases, d’une barrière le long des 250 km de frontières au coeur du désert qui bloqueraient les principales voies d’entrée des clandestins.
  •  
  •    Le projet, présenté par l’armée, devrait coûter entre 1 et 1,5 milliard de dollars, a indiqué à l’AFP un responsable israélien.
  •  
  •    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a souligné dimanche que l’Etat hébreu continuerait à accueillir les demandeurs d’asile, en provenance majoritairement du Darfour.
  •  
  •    "Israël autorisera l’entrée de réfugiés en provenance de zones de conflit mais ne permettra pas que ses frontières soient utilisées pour inonder le pays de travailleurs illégaux", a déclaré un haut responsable gouvernemental, citant M. Netanyahu.
  •  
  •    Selon le ministère israélien de l’Intérieur, environ 300.000 étrangers  illégaux vivent en Israël. Les organisations de défense des droits de l’Homme estiment que ce chiffre est exagéré.
  •  
  •    La frontière égypto-israélienne, actuellement signalée par des rangées de barbelés, est empruntée par de nombreux clandestins, demandeurs d’asile et trafiquants de drogue. 
  •  
  •    L’Etat hébreu critique l’Egypte pour son manque de contrôle, alors que la police égyptienne ouvre régulièrement le feu sur des migrants africains tentant de se rendre en Israël. Vingt migrants ont été tués en 2009.
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close