Monde

Bassil à Munich s'oppose à nouveau au "retour volontaire" des réfugiés

 Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil, présent vendredi au congrès sur la sécurité qui se tient à Munich en Allemagne, a dénoncé une nouvelle fois la volonté de la communauté internationale d’imposer au Liban, selon lui, le retour volontaire des réfugiés dans leurs pays d’origine.

 “Nous vivons aujourd’hui dans des conditions difficiles car la communauté internationale tente de nous imposer certains termes relatifs au retour volontaire des réfugiés, et cela est inapplicable dans notre cas. Nous n’avons adopté aucune mesure forçant les réfugiés à quitter le territoire libanais, contrairement à certains pays européens. Pourquoi alors une politique internationale des deux poids, deux mesures?”, s’est interrogé M. Bassil

 Il a rappelé que “la Constitution libanaise prévoit le refus de toute implantation, que ce soit pour les réfugiés ou les migrants”.  Et de conclure : “En tant que Libanais, nous avons déployé tous nos efforts afin de contenir le terrorisme et d’autres facteurs perturbateurs afin d’assurer la stabilité de nos institutions et l’équilibre de notre tissu social”.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!