En directAlgérie

Après une bataille judiciaire contre Hicham Aboud, Anis Rahmani obtient gain de cause

Le Directeur général du Groupe médiatique privé algérien, Ennahar, a obtenu gain de cause après une bataille judiciaire, contre Hicham Aboud en France, qui aura duré plus de 4 ans.

Le 3 novembre dernier, le Greffier en Chef du Tribunal de Grande Instance de Paris a émis un certificat de « non appel correctionnel », rendant définitive la condamnation de Hicham Aboud dans l’affaire de diffamation qui l’oppose au PDG d’Ennahar.

En effet, dans le jugement datant du 8 septembre dernier, Hicham Aboud a été condamné à payer deux amendes, de 1 500 et 2 000 euros, à Anis Rahmani, de son vrai nom « Mohamed Mokeddem ».
Le tribunal estimé, ainsi, que Hichem Aboud « a été guidé par un motif d’animosité personnelle à l’égard de Mohamed Mokeddem ». Il juge, de ce fait, « irrecevable » la demande de Hicham Aboud formée sur le fondement de l’article 472 du code de procédure pénale.

A cet effet, si Aboud ne procède pas au paiement des dommages-intérêts auxquels il a été condamné dans le délai de 2 mois, à compter du jour où la décision est devenue définitive, Anis Rahmani pourrait saisir le SARVI (Service d’Aide au Recouvrement des Victimes d’Infractions).

Contacté par nos soins, le PDG du Groupe Ennahar affirme que le montant des amendes qu’il recevra sera versé à des orphelinats.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close