Le Billet

Bedoui : Cette Com’ des années 70 destinée à des Jeunes 2.0… LE GRAND DÉPHASAGE !

Algérie – Le But : Convaincre de la bonne foi de la démarche du Pouvoir. De la prise de conscience, de ce dernier, quant à la nécessité du changement.

Pourtant, ce jeudi 14 mars, dans sa première sortie médiatique, Noureddine Bedoui retombe dans les travers du Système. Sans doute l’un de ses principaux travers : La langue de Communication.

Ainsi, c’est dans un langage réglé à la sauce « TAWRA ZIRAIYA » (révolution agraire des années 70), que le Premier Ministre est intervenu pour adresser son message d’apaisement aux jeunes algériens brandissant des slogans dans leur langue à eux, dans toutes leurs manifestations. En Algérien !

Un déphasage criard entre l’Algérie d’hier et d’en haut et l’Algérie d’aujourd’hui et d’en bas.

« BARAKAT » (ça suffit), « KLITOU LEBLED YA SERAKINE ! » (Vous avez ruiné le pays, Voleurs !), « MAKACH OUHDA KHAMSA » (Il n’y a pas de 5e mandat)…

Autant de slogans brandis, chantés, criés en Algérien, dans sa langue à elle, par cette jeunesse qui veut sortir de l’idéologie paralysante, des dogmes qui flattent certains égos, mais qui n’améliorent en rien le quotidien.

Le quotidien du Haraga et son ennui, de l’handicapé et ses 4000 dinars, du couple qui attend son logement. Et ces retraités, ces diplômés chômeurs, ces 11 millions de célibataires, ces cités sans verdure, ni balançoires, ces villes sans salles de cinéma…

Un discours rassurant, juste rassurant. Qui soit compréhensible, honnête, sincère. Juste ça.

Entre « LA TABKI » (ne pleures pas en Arabe littéraire) et « MA TABKICH » (ne pleures pas en Algériens)… Il y a tout un décalage de sens. Tout un déphasage !

« La bouse de la vache est plus utile que les dogmes : on peut en faire de l’engrais ». Mao Tsé-Toung

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close