En direct

Béjaïa : clôture de la 19ème foire d'Olive d'Akbou

 

 La 19ème Foire de l’olive d’Akbou, à 80 km à l’Ouest de Béjaïa, a été clôturée lundi, après cinq jours d’animation, par la remise de diplômes aux meilleurs exposants et producteurs et la promesse de relever le défi de la qualité, notamment celui de la labellisation.

 L’objectif est revenu en leitmotiv et inscrit en gras dans la série de recommandations (une quinzaine), retenue au terme de cette manifestation, qui a regroupé près de 130 exposants, issus de 11 wilayas.

 Nombreux sont ceux qui affirment que le moment était venu de “passer à une étape supérieure, celle de la labellisation” de l’olive locale, notera, Arezki Iskounene, président de l’Association des oléiculteurs de la wilaya.

 Il est convaincu, que dores et déjà, que la région de Seddouk et Beni-Maouche, auteurs d’une production de plus de 4 millions de litres cette année sont toutes indiquées pour endosser le projet.

“En plus du niveau de leur production et de l’étendue de leurs vergers, elles possèdent leurs propres variété, l’Azeradj, réputé assurant la qualité et le rendement qui font d’elles, une région voire un terroir singulier”, a-t-il.

 M. Iskounene a affirmé que les oléiculteurs de la région, déjà bien organisés, étaient susceptibles d’aider à la mise en place d’un label, d’autant que la région bénéficie déjà, de l’expérience de la figue, dont la labellisation, avec des experts de l’Union Européenne, est imminente.

 A l’évidence avec une production record de près de 21 millions de litres au cours de cette saison et qui succède à une autre aussi riche (20 millions de litres en 2015), en contradiction avec la règle saisonnière qui veut qu’à une bonne récolte en succède une moins bonne, la wilaya a tous les atouts pour aller dans cette perspective.

 L’aide publique aux agriculteurs est “patente, bien que d’aucuns espèrent la réhabilitation du fonds national d’aide à l’oléiculture”.

 Les techniques de cueillettes allant en s’améliorant et se rapprochent davantage de la notion de collecte, le stockage et la trituration, mieux maîtrisés, avec un potentiel de plus de 400 huileries modernes, une meilleure organisation de professionnels sont autant d’arguments qui soutiennent cette ambition.

 L’organisation de la foire d’Akbou par-delà son aspect commercial et festif, a donné aux participants l’occasion de faire le point et d’examiner de façon concertée la voie à suivre.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!