En direct

Benbada insiste à Tébessa sur la bonne gestion des marchés de proximité

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a insisté, lundi à El Aouinet (Tébessa), sur la bonne gestion des marchés de proximité réalisés dans cette wilaya dans le cadre de la résorption du commerce informel.La gestion de ce type de structures "collectives", qui constituent une nouveauté, n’est pas chose aisée, c’est pourquoi, a ajouté le ministre, "il est nécessaire que les assemblées élues mettent en place une structure, ou désignent un responsable, pour assurer leur gestion sur la base d’un cahier des charges définissant clairement les droits et obligations de toutes les parties".Saluant les efforts accomplis dans la wilaya de Tébessa en la matière, le ministre qui inspectait les travaux d’aménagement des ex-Galeries Algériennes d’El Aouinet devant être aménagées en locaux pour les commerçants activant dans l’informel, a souligné que cette wilaya figure aujourd’hui parmi les régions "leaders" en ce qui concerne la lutte contre les activités commerciales illicites.Plus de 20 marchés de proximité ont été réalisés ou sont en voie de l’être dans différentes communes de Tébessa, dont le chef-lieu de wilaya, Morsot et El Aouinet, a constaté le ministre, soulignant la nécessité pour le secteur du commerce de "se mettre au diapason de ce qu’est devenue l’économie algérienne en 2013".L’Algérie, a-t-il affirmé dans ce contexte, "est devenue aujourd’hui une force économique régionale et se doit, en conséquence, de produire +plus et mieux+ en donnant la place qui lui sied au secteur du commerce qui doit être davantage organisé" car, a ajouté en substance M. Benbada, la consommation et la commercialisation sont la finalité de la production, facteur essentiel de l’économie.Sur un autre plan, s’agissant des approvisionnements en ciment blanc provenant de l’usine de Feriana (Tunisie), M. Benbada a été informé, lors de sa tournée à Tébessa, que l’importation du produit connaît une "chute remarquable" depuis janvier dernier en raison des événements qui se sont produits dans ce pays voisin.La quantité acheminée depuis l’usine de Feriana "ne dépasse pas le 1/10e du volume convenu au titre d’une convention entre les deux parties, fixé à 166.000 tonnes/an, ce qui influe négativement sur la disponibilité de ce produit sur le marché national", a-t-on souligné.Le ministre du Commerce, qui avait entamé dimanche sa visite à Tébessa où il a inspecté plusieurs structures relevant de son département, devait se rendre dans l’après-midi dans la wilaya voisine de Souk Ahras.

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close