En directAlgérie

Benghabrit : La Constitution algérienne « en droite ligne » avec le mandat de l’Unesco

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a indiqué mercredi à Paris que les nouvelles dispositions introduites dans le cadre de la révision constitutionnelle de 2016 s’inscrivent « en droite ligne » avec le mandat de l’Unesco.

 

« Depuis notre dernière Conférence générale, l’Algérie a connu, en 2016, une révision constitutionnelle initiée par son excellence M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, et à laquelle ont été associées toutes les forces de la nation algérienne », a rappelé la ministre dans son intervention à la 39e session de la Conférence générale de l’Unesco, précisant que les nouvelles dispositions introduites par cette révision constitutionnelle s’inscrivent « en droite ligne » avec le mandat de l’organisation.

Elle a cité, à cet effet, la constitutionnalisation de Tamazight, promue langue officielle, et la création d’une académie pour  réunir les conditions de sa promotion et de sa concrétisation, mettant en exergue la consolidation de la garantie de la liberté de la presse dans toutes ses formes.

Elle a souligné, dans ce contexte, l’interdiction de la sanction du délit de presse par une peine privative de liberté.

Ces acquis constitutionnels s’ajoutent aux résultats des réformes qui ont déjà permis l’institution d’autorités de régulation indépendantes, a-t-il relevé, citant dans ce cadre l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) et celle chargée de la régulation de la presse écrite (ARPE), ainsi que la création du Conseil supérieur de l’éthique et de la déontologie.

Par ailleurs, la ministre a fait observer que la date emblématique du 1er novembre représente pour l’Algérie l’acte fondateur de (son) processus historique de libération, soulignant l’Algérie s’attache à sa vocation de stabilisateur de la région.

« Notre pays, par son histoire ancienne et récente, de tragédies et de drames externes et internes, mais aussi par son aspiration et ses convictions de paix et de stabilité, s’attache à sa vocation de stabilisateur de la région, par la coopération éducatives et culturelle, technique et scientifique », a-t-elle souligné.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close