En direct

Benghebrit : l’exclusion des retardataires au Baccalauréat pour consacrer l'égalité des chances et éviter la fraude

 Le ministère de l’Education nationale campe sur ses positions et restera ferme à l’égard des candidats retardataires lors des épreuves du Baccalauréat “afin de consacrer le principe de l’égalité des chances et à éviter la fraude”, a affirmé la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit jeudi à Alger.

 Priver un candidat retardataire de passer l’examen du Baccalauréat n’a pas pour but essentiel son exclusion mais appliquer le principe de l’égalité des chances (…) et éviter la fraude”, a expliqué Mme Benghebrit lors d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales.

La ministre a rappelé qu’il est fait obligation au candidat dans la convocation du Baccalauréat de “se présenter une demi-heure avant le début des épreuves” et qu’il est averti que “tout retard le privera de passer l’examen et l’exposera à l’exclusion définitive”.

Cette obligation vise à permettre au candidat d’avoir “une préparation psychologique” et de bénéficier des orientations des enseignants surveillants.

L’ouverture des plis des sujets se fait à 8h30 après quoi aucun candidat n’est autorisé à accéder au centre d’examen, a-t-elle dit.

La ministre a en conséquence souligné que  cette interdiction a pour objectif également d’empêcher toute tentative de fraude par l’envoi des sujets à l’extérieur via les nouvelles technologies, ce qui constitue une atteinte à la crédibilité et à la transparence de l’examen et au principe d’équité et de mérite”.

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!