Monde

Besson/ Immigration : « Il n'y a que des élites tordues pour parler de délation »

  •    Le ministre s’est rendu dans la capitale britannique pour notamment s’entretenir avec son homologue Phil Woolas.
  •  
  •    Revenant, devant quelques journalistes, sur cette circulaire, Eric Besson a dit: "Il n’y a que des élites tordues pour parler de délation. Il faut être tordu pour sortir ce langage de Deuxième Guerre mondiale. Le peuple, lui, comprend bien qu’il y a des victimes et des bourreaux", a-t-il ajouté, en commentant un sondage Ifop/Paris-Match à paraître jeudi qui le crédite d’une   progression de cinq points (à 34 %).
  •  
  •    Rappelant que cette circulaire "ne constitue pas l’alpha et l’omega de sa politique", il a estimé entre 75 et 80 % l’immigration illégale provenant des filières clandestines et indiqué qu’il aimerait doubler le nombre de démantèlements de ces filières (120 en 2008).
  •  
  •    M. Besson a signé le 5 février une circulaire permettant à des sans-papiers d’obtenir des titres de séjour en échange d’une "coopération" avec la police.
  •  
  •    Le sans-papiers, une fois entendu par les services de l’Etat, disposeraient d’"un délai de réflexion de 30 jours pour lui permettre de se soustraire à l’influence de ses exploiteurs et prendre sa décision de porter plainte". Ce n’est qu’une fois cette décision prise que "la victime pourra recevoir une carte de séjour temporaire" de 6 mois minimum, "renouvelable jusqu’à  l’achèvement définitif de la procédure judiciaire".
  •  
  •    Si une condamnation effective est prononcée, la victime pourra obtenir une carte de résident de 10 ans, selon M. Besson.
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!