AlgérieSociété

Blida: relogement avant la fin de l’année des familles résidantes au palais Aziza

Algérie-Les familles résidantes au monument historique « Palais Aziza » de Beni Tamou (Blida) seront relogées avant la fin de l’année en cours, en vue de sa transformation en musée, a appris l’APS de sources concordantes.

« Ces familles, au nombre de neuf, ont été programmées pour faire partie des bénéficiaires d’un projet de 150 logements destinés à l‘éradication de l’habitat précaire, actuellement en cours de concrétisation », a indiqué à l’APS, le secrétaire général de la commune de Beni Tamou, Mohamed Hadj Amar.

Le projet, en réalisation à la cité Zitouni dans la même localité, enregistre un taux d’avancement estimé à 85% et sera réceptionné en septembre prochain, ou au plus tard en fin d’année, a-t-il ajouté.

Selon le responsable, ces familles auraient pu bénéficier, dans le passé, de logements dans le cadre des grandes opérations réalisées dans la wilaya au titre de l’éradication de l’habitat précaire (la dernière en date étant celle de Meftah en 2016) , mais « elles ont à chaque fois refusé d’être évacuées en exprimant leur souhait de rester dans la commune de Beni Tamou », a-t-il fait savoir.

« Cette doléance a été prise en considération et nous avons du attendre l’affectation de ce lot de logements au profit de la commune », a-t-il souligné.

Un fois ces familles, résidantes depuis 1962 au « palais Aziza » évacuées, l’édifice bénéficiera, selon le directeur de la culture de la wilaya, Lhadj Meshoub, d’une « opération de restauration visant l’élimination de toutes les modifications apportées par les habitants en son sein, et la restitution de son cachet originel ».

Le responsable a annoncé, par la même, une décision de transformation de la bâtisse, une fois restaurée, en un musée public, parallèlement à l’exploitation de l’assiette y attenante pour en faire un jardin englobant toutes les commodités nécessitées pour ce type de monuments historiques.

M. Meshoub n’a pas manqué, en outre, de souligner l’importante contribution attendue de ce projet de musée, dans « la promotion de la commune de Beni Tamou en une destination touristique culturelle de choix, pour les visiteurs nationaux et étrangers, outre ses dividendes financières, pour la localité », a-t-il observé.

Le palais Aziza remonte a l’époque de la présence Ottomane en Algérie, précisément à l’année 1797, quand le Dey Hocine avait construit deux palais à sa fille Aziza, suite à son mariage avec le Bey de Constantine, le 1er à la Casbah d’Alger et le 2eme à Beni Tamou, mais Aziza avait une préférence particulière pour ce dernier, selon des historiens.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close