MondeInsoliteVidéos

Un Boeing 737 fait une sortie de piste et termine dans un fleuve (Vidéo)

Un Boeing 737 en provenance de la base navale de la baie de Guantanamo a atterri vendredi soir dans les eaux d’un fleuve près de Jacksonville en Floride. 143 personnes se trouvaient à bord de l’avion au moment de l’incident qui a fait 21 blessés légers, selon les autorités.

Un Boeing 737 avec 143 personnes à bord a raté son atterrissage pendant un violent orage et terminé sa course dans les eaux du fleuve Saint Johns, près de Jacksonville en Floride, faisant 21 blessés, ont annoncé les autorités.

Aucun décès ni blessé grave n’est à déplorer, ont précisé le bureau du shérif de Jacksonville sur Twitter.

Tags

Articles en lien

One Comment

  1. LE CISAILLEMENT DE VENT A L’ATTERRISSAGE ET AU DÉCOLLAGE ( LE FAMEUX WINDSHEAR EN ANGLAIS ) EST GÉNÉRÉ SOUVENT PAR LA PRÉSENCE D’ORAGES VIOLENTS AU NIVEAU OU AU VOISINAGE DES AÉROPORTS ET QUI INCARNENT LA HANTISE DES PILOTES DU MONDE ENTIER CAR LES COURANTS DESCENDANTS VIOLENTS QUI DESCENDENT EN RAFALES VERTICALEMENT A PARTIR D’UN ORAGE VERS LE SOL PROVOQUENT SUR LA SURFACE ALAIRE D’UN AVION EN PHASE D’ATTERRISSAGE UNE PERTE BRUSQUE SOUDAINE DE LA PORTANCE QUI MAINTIENT L’AVION EN L’AIR , CETTE FORCE SUSTENTATRICE DUE A LA DÉPRESSION SUR L’EXTRADOS DES AILES D’UN AVION SE FAIT DÉTRUIRE SOUDAINEMENT PAR CE FAMEUX CISAILLEMENT DE VENT DU AUX ORAGES ET FAIT ATTERRIR LES AVIONS AVANT LA PISTE D’ATTERRISSAGE OU LES FAIRE SORTIR DE LA PISTE , PAR CONTRE AU MOMENT D’UN DÉCOLLAGE , IL PROVOQUE LE CRASH D’UN AVION . C’EST POUR SA DANGEROSITÉ SUR LA SÉCURITÉ DES AVIONS A L’ATTERRISSAGE ET AU DÉCOLLAGE QUE CE MONSTRE MÉTÉOROLOGIQUE EST SURNOMME LE VENT DU DIABLE . C’EST DANS UN BUT DE SÉCURISER AU MAXIMUM LA SÉCURITÉ AÉRONAUTIQUE DES AÉRONEFS QUE LES PUISSANCES TECHNOLOGIQUES TELLES QUE LES USA ET LA RUSSIE ONT DÉVELOPPÉ DES SYSTÈMES D’ALERTE DE CISAILLEMENT DE VENT AU NIVEAU DE LEURS AÉROPORTS ( DES RADIOBALISES AU SOL ET DES AVERTISSEURS DANS LES COCKPITS D’AVIONS ( DES SORTES D’ALARMES ) POUR AVERTIR LES PILOTES DES RISQUES ET PRÉSENCE DE CISAILLEMENT DE VENT A L’ATTERRISSAGE . PARFOIS LES PILOTES BRAVENT LA DANGER DE CE VENT DU DIABLE POUR EVITER LA REMISE DES GAZ ET SE DÉROUTER SUR D’AUTRES AÉROPORTS POUR DES IMPÉRATIFS LIES AUX EXIGENCES ECONOMIQUES ET DE PERFORMANCES REQUISES PAR LES COMPAGNIES AÉRIENNES ET CE AU DÉTRIMENT DE LA SÉCURITÉ DES PASSAGERS . ON SE DEMANDE SI CET AÉROPORT SERAIT EQUIPE OU NON DU SYSTÈME D’ALERTE DU VENT DU DIABLE . DE TOUTE LES FAÇONS MÊME AVEC LA PRÉSENCE DE CE SYTEME D’ALERTE , LES PILOTES SOMBRENT PARFOIS DANS LA DIFFICULTÉ DE DISTINGUER LE VRAI CISAILLEMENT DE VENT ET LE VENT NON CISAILLANT .

    TEXTE RÉDIGÉ PAR SAHRAOUI BOUALEM MÉTÉOROLOGUE A MÉTÉO ALGÉRIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close