SécuritéMondeCulture

Booba et Kaaris présentés au tribunal pour violences aggravées

Les rappeurs Booba et Kaaris, ainsi que neuf de leurs acolytes, interpellés mercredi après leur bagarre à l’aéroport d’Orly, comparaissaient vendredi soir au tribunal correctionnel de Créteil. Chaque partie a demandé un report.

Les rappeurs Booba et Kaaris ont été présentés vendredi soir en comparution immédiate au tribunal de Créteil. À l’issue de leur garde à vue entamée mercredi après-midi, les deux hommes et neufs de leurs acolytes ont patienté toute l’après-midi au dépôt avant leur audience devant le juge peu après 21h30. Les onze prévenus sont mis en cause pour «violences aggravées» et, dans certains cas, pour «vols» commis lors des échauffourées à l’aéroport d’Orly il y a deux jours. Outre les rappeurs, six personnes du clan Booba et trois se réclamant de celui de Kaaris ont été présentés devant la justice. Ils risquent jusqu’à sept ans de prison et 100.000 euros d’amende, selon le parquet.

Élie Yaffa et Okou Armand Gnakouri, de leur vrai nom, sont assistés de leurs avocats respectifs: Yann Lebras pour le «Duc de Boulogne», Arash Derambarsh et Yassine Yakouti pour le rappeur de Sevran, mais aussi David Olivier Kaminski, avocat de la maison de disques Universal de Kaaris. Tous ont demandé un renvoi de l’audience au président de l’audience, Pierre Auda.

Les conseils de Kaaris demandaient un report notamment sur des motifs de procédure. La défense de Booba a, elle, plaidé pour un renvoi en raison du nombre important de prévenus. Et peut-être, aussi, en raison du compte rendu de l’enquête. Car, selon BFM, la police est arrivée à la conclusion, en examinant les images de vidéosurveillance, «que la rixe était de l’initiative du groupe de Booba qui submergeait le groupe de Kaaris». Dans une vidéo diffusée sur Snapchat, semble-t-il avant la bagarre, on entend également le rappeur déclarer: «c’est la garde à vue qui m’attend». Une provocation qui fragilise la thèse d’une agression lancée par Kaaris et ses acolytes.

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!