En direct

Bouabdallah pour une enquête de l’inspection des finances sur la gestion d’Air Algérie

  • Le premier responsable de la compagnie Air Algérie, a déclaré, hier, dans un entretien avec Ennahar, que les raisons principales derrière cela étaient le nombre impressionnant de lettres anonymes envoyées par des personnes qui se disent être des fonctionnaires de cette compagnie et précisant être au courant de tout ce qui se trame dans les coulisses d’Air Algérie. Ce sont des lettres rédigées, selon notre interlocuteur, par des syndicalistes puisqu’elles portent toutes le sigle de l’union générale des travailleurs algériens UGTA mais ne portent ni signatures ni cachets.
  • Ces lettres, ajoute notre interlocuteur, sont adressées au premier ministre Ahmed Ouyahia et non pas au ministre de transport, son supérieur hiérarchique, ce qui laisse entendre que leurs auteurs veulent son départ .
  • Ces lettres portent des accusations graves à l’encontre du premier responsable d’Air Algérie et de quelques responsables de la compagnie, comme la mauvaise gestion, l’inexistence de stratégie claire sur laquelle peut compter le ministère de transport.
  • Selon notre interlocuteur, la dernière lettre anonyme qui a atterrie au bureau du premier ministre porte des accusations très graves contre lui au point où le premier ministre a transmit une correspondance au ministre des transports lui demandant d’exiger des explication du PDG d’Air Algérie sur le contenu de la correspondance.
  • Ouahid Bouabdallah a déclaré qu’il demandait une commission de l’inspection générale des finances dans les plus brefs délais pour effectuer une enquête sur les activités de la compagnie au niveau interne et externe, entre autres, la gestion de l’opération de transport des supporters des Verts à Oum Dourmane au Soudan.
  •  
  • Ennahar/ habiba mahmoudi

commentaires

commentaires

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!