En directAlgérie

“J’ai tué ton père, seul”, Boumaarafi écrit à Nacer Boudiaf (Lettre)

Algérie – “Je voulais tuer Chadli. Mais sa nouvelle politique d’ouverture m’a fait changer d’avis”. C’est ce que révèle Lembarek Boumaarafi dans sa lettre écrite le 13 juillet 1992, à la famille Boudiaf, que Nacer, fils du défunt président, a publié sur sa page Facebook.

Dans son récit, Boumaarafi précise qu’il a “réfléchi et exécuté” l’assassinat seul. Il justifie son acte par des motivations religieuses. Sa volonté de se sacrifier en tuant une figure du pouvoir “corrompu”. Il avance, toutefois, qu’il n’avait pas particulièrement visé le Président Mohamed Boudiaf, du fait, dit-t-il, qu’il ne faisait pas directement parti du régime. Mais aussi par rapport à son “intégrité et son passé glorieux”.

Mais qu’en acceptant le pouvoir, il avait accepté de continuer de représenter ce “Régime  corrompu”. Ce qui l’a, dit-il, poussé à exécuter son plan de sacrifice. Et l’occasion s’est offerte à lui lors du déplacement à Annaba.

Ainsi, pour le sous-lieutenant Lambarek Boumaârafi, par son acte, il n’a fait que rapprocher Boudiaf de Allah. Et Dieu en le rappelant à lui, “à préserver son image au yeux des gens”. “Je considère que Allah a voulu sa mort pour préserver son image aux yeux des gens. Surtout qu’il travaillait au milieu de la mafia du régime”, dit-il, enfin, dans sa lettre de deux pages.

Lire aussi : Présidentielle 2019 : Le fils du président Mouhamed Boudiaf annonce sa candidature

 

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!