En direct

Boutarfa à Vienne pour la réunion du comité de supervision Opep-non Opep

 

 Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, s’est rendu à Vienne pour prendre part aux travaux de la première réunion ministérielle du comité de monitoring Opep et non Opep prévus dimanche dans la capitale autrichienne, a appris samedi l’APS auprès de ce ministère.

  Lors de cette réunion, les ministres aborderont « la méthodologie et les mécanismes à mettre en place pour concrétiser la mission de monitoring que les pays membres et non membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont confié à ce comité ministériel co-présidé par le Koweït et la Russie et dont l’Algérie est membre avec le Venezuela et le Sultanat d’Oman », a indiqué la même source.

 Il est prévu également que le nouveau président de l’Opep, Khalid al-Falih, ministre saoudien de l’Energie, et son prédécesseur qatari, Mohammed Bin Saleh al-Sada, se joindront à cette réunion inaugurale du comité.

 Dans sa déclaration à la presse à son arrivée à Vienne, M. Boutarfa a indiqué que cette réunion serait consacrée aux différentes questions liées au système de monitoring mis en place, notamment « les sources, le planning, les délais et les systèmes d’alerte ».

« Il y aura également un indicateur sur les exportations lors de cette réunion », a-t-il affirmé, ajoutant qu’il s’agirait d’une information complémentaire « qui sera demandée aux pays ».

 « Nous allons aussi discuter pour que la question des exportations fasse partie des documents du monitoring », a déclaré le ministre.

 Il a, en outre, fait savoir que le comité de monitoring devrait se réunir encore à trois reprises avant la prochaine réunion de l’Opep prévue en mai.

  Ainsi, il y aura une deuxième réunion du comité en février prochain, a-t-il dit, rappelant que ce comité « a la faculté de convoquer, si nécessaire, une réunion ministérielle extraordinaire de l’Opep ».

 Par ailleurs, M. Boutarfa a confirmé que l’Algérie avait réduit plus que son quota de baisse de production, soit plus de 50.000 barils/jour.

 La production pétrolière algérienne actuelle tourne autour de 1,027 million de barils par jour, a-t-il précisé.

 Pour rappel, la proposition de constitution du Comité ministériel de suivi de l’accord Opep-non Opep est l’une des composantes de la proposition algérienne adoptée par les pays Opep et non Opep lors de la réunion de décembre dernier à Vienne.

  Ce comité est composé de représentants de l’Algérie, du Koweït et du Venezuela et de deux représentants de pays non-Opep (Russie et Oman).

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close