En direct

Bouteflika, Belkhadem, Gaïd Salah, Tounsi et Chadli sur la liste d’El Qaïda

  • L’organisation El Qaïda a essayé d’atteindre au moins une seule personnalité parmi celles figurants sur sa liste qu’elle avait planifié de liquidé à travers le premier attentat suicide et ce, après les nombreuses critiques de la part des salafistes quant aux opérations suicide dans les pays musulmans où des civils sont souvent tués.
  •  
  • Cette nouvelle orientation d’El Qaïda, en visant les symboles politiques et militaires intervient fin d’éloigner l’idée selon laquelle El Qaïda tue les innocents civils. Pour cela, l’organisation El Qaïda au Maghreb Islamique compte sur ses cellules de soutien, qui peuvent suivre les mouvements des personnalités visées essentiellement dans les régions où résident les familles de ces derniers.
  •  
  • Nombre de terroristes ont révélés ses informations aux services de sécurité après leurs arrestations. Le nommé M. K., qui s’est rendu aux services de sécurité le 29 décembre 2007, a déclaré que les groupes terroristes avaient pour objectif l’assassinat du président de la république Abdelaziz Bouteflika. Le repenti, en compagnie d’un autre terroriste, étaient chargé de cette mission. Selon les informations fournies au terroriste, le président se déplacerait seul dans cet endroit.
  •  
  • El Qaïda projetait cette opération après l’échec de la tentative d’assassinant commise par le terroriste Belezrag Houari lors de la visite de président à Batna au mois de septembre 2007.
  •  
  • El Qaïda a aussi tenté d’assassiner l’ancien chef du gouvernement et secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, selon les déclarations de l’accusé B. Ahmed lors de sa présentation devant le juge en 2008. Ce dernier a reconnu avoir été chargé de cette mission lors d’une visite de l’ancien chef du gouvernement à Ghazaouat dans la wilaya de Tlemcen pour y passer ses vacances.
  •  
  • B. Ahmed, originaire de Tlemcen,  a été désigné par El Qaïda pour accomplir cette mission car il connaissait bien la région. L’accusé a déclaré aux services de sécurité qu’il avait planifié l’opération en compagnie de Abderrahmane, originaire de Tlemcen et qui activait dans une cellule de soutien. Mais celui-ci avait nié les accusations retenues contre lui devant la justice. Il a déclaré qu’il ne connaissait pas Abdelaziz Belkhadem et a été acquitté.
  •  
  • Un étudiant universitaire qui avait rejoint les groupes terroristes pendant trois mois durant l’année 2007, après les attentats du palais du gouvernement le 11 avril 2007, a confirmé que le groupe terroriste auquel il appartenait à Bordj Ménaïl avait dans son agenda l’assassinat du chef d’état major de l’armée populaire nationale Gaïd Salah, et des attentats contre le siège du parlement et l’amirauté. L’accusé n’a pas renié les faits et avoua même qu’il avait été chargé de faire l’étude des lieux visés par les attentats.
  •  
  • L’organisation terroriste a réussi à arriver jusqu’au domicile du directeur général de la sûreté nationale, le colonel Ali Tounsi lorsqu’il ont piégeant un Mercedes, qui heureusement n’avait pas explosé. Le terroriste avait alors paniqué lorsqu’il a été découvert. Le terroriste M. K avait déclaré aux services de sécurité qu’il avait acheté la Mercedes qui a été utilisée dans cette opération. Aveu qu’il n’a pas renié devant la justice mais en précisant qu’il n’était pas au courrant du but de l’utilisation de ce véhicule.
  •  
  • Par ailleurs, la Saryate d’Oran a ciblé l’ancien président de la république Chadli Ben Djedid ainsi que des hauts fonctionnaires selon les aveux de trois accusés impliqués dans des affaires de terrorisme devant la justice.
  •  
  • Ennahar/ Moussa Bounira
  •  
  •  
  •  
  •  

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close