En direct

Bouteflika : Création d'un fonds d'investissement public avant fin février

  •    "Ce fonds, qui s’appuiera sur une réorganisation de la Banque algérienne de développement, sera doté par l’Etat d’un capital de 150 milliards de dinars (1,5 milliard d’euros). Ce nouveau dispositif sera ainsi en mesure de financer sur le moyen terme des investissements majeurs pouvant atteindre un total de 1.000 milliards de dinars" (10 milliards d’euros), a dit M. Bouteflika.
  •  
  •    Il a également annoncé un plan d’investissements publics de 150 milliards de dollars pour les cinq prochaines années, dans un discours prononcé à l’occasion du double anniversaire de la création de l’UGTA (Union générale des travailleurs algériens) et de la nationalisation des hydrocarbures.
  •  
  •    Il a estimé que les investissements engagés durant la décennie (1999-2009) ont "certes eu des retombées positives sur la croissance économique, mais n’ont pas été accompagnés d’une création de richesses ou d’activités à la hauteur des moyens mobilisés par l’Etat".
  •  
  •    M. Bouteflika a indiqué que les importations de biens de l’Algérie ont atteint près de 40 milliards de dollars en 2008, contre environ 13 milliards de dollars en 2003, alors que les importations de services sont passées de moins de 3 milliards de dollars en 2003 à près de 8 milliards de dollars l’année dernière.
  •  
  •    A ce rythme d’augmentation des importations, "les revenus des hydrocarbures, même avec un prix important du baril, seraient de plus en plus insuffisants pour préserver, à moyen terme, notre indépendance financière et garantir la continuité de notre développement", a-t-il estimé.
  •  
  •    L’Algérie tire 98% de ses recettes en devises de l’exportation des hydrocarbures (76 milliards de dollars en 2008).
  •  
  •    
  • Ennaharonline/ AFP

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!