EconomieSociétéMarchés & PrixAlgérie

Ces boycotts qui font flamber le prix des viandes ! (Vidéo)

Algérie – Qu’ils démarrent de bonnes intentions ou d’objectifs calculés, les appels au boycott des viandes auront été douloureux pour biens des ménages.

“La production locale ne suffit pas. Et en boycottant les viandes importées cela ne fera que créer la rareté et partant faire flamber les prix”. C’est ce que n’arrêtaient pas d’hurler plusieurs acteurs de ce segment, à qui voulaient les entendre. Mais rien n’y fait, les boycotteurs dogmatiques ont fait pression, les viandes n’ont pas été importées. Et les prix de l’insuffisante production locale ont largement dépassé l’indécence, rendant ce produit hors de portée de bien des bourses.

Lire aussi : Les non-dits de l’importation de viandes ! Entre dogmes et utilité économique, il faut choisir !

L’abatage en masse, un massacre contre le cheptel national

Autre conséquence de ces postures dogmatiques aux conséquences économiques dramatiques : le massacre du cheptel national pour parer au manque ! Ainsi, à la troisième semaine du mois de Ramadhan, 120.000 brebis et 50.000 vaches ont été égorgées. Un véritable massacre qui non seulement n’améliore pas les prix sur le marché qui continue d’augmenter, mais qui menace le cheptel national estime Bouafia Rabah, opérateur dans le secteur de la viande. Pour ce dernier, il s’agit d'”un véritable massacre. En égorgeant les femelles, c’est à la production qu’on s’attaque. Il n’y a plus de relève”.

 

commentaires

commentaires

Tags

Articles en lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Le contenu est protégé !!